La presse internationale a annoncé mardi dernier avec fracas la victoire du républicain Donald Trump à l’élection présidentielle âprement disputée avec la démocratie et ancienne secrétaire d’Etat américain Hillary Clinton.

Homme d’affaires, milliardaire de son état, septuagénaire, Donald Trump devient ainsi le 45ème président des Etats-Unis après Barack Obama, qui lui passera le relais le 20 janvier 2017, au terme d’une cérémonie solennelle devant le Capitole.

A l’annonce de la victoire de Donald Trump, son adversaire, en la personne de Madame Hillary Clinton, s’est empressée de lui présenter ses vives et sincères félicitations en lui souhaitant bonne chance, alors que durant sa campagne électorale, elle n’était pas tendre à son endroit.

Comme on peut le constater, avec beaucoup d’admiration du reste, Donald Trump succédera sans aucun problème à Barack Obama dont le deuxième et dernier mandat arrive à son terme le 19 janvier 2017 conformément à la Constitution américaine.

L’Eclipse en douceur d’Obama…

En effet, sachant d’avance qu’il partira de son fauteuil de Chef d’Etat et que cela entrainera ipso facto des avantages attachés à ses hautes fonctions actuelles, le Président Barack Obama n’a pas cherché à changer les règles qui permettent aux citoyens de son pays de briguer la magistrature suprême : changement de constitution, loi électorale taillée sur mesure, clientélisme avec les institutions en charge de la tenue et du contrôle des élections, chasse aux journalistes et aux défenseurs de droits de l’homme, bâillonnement de médias privés, isolement des opposants dont certains sont en prison ou contraints de vivre en exil, etc. !

L’éclipse en douceur du Président Barack Obama au profit de Donald Trump qui vient d’être démocratiquement élu par le peuple des Etats-Unis à travers ses grands électeurs (Cfr les systèmes électoraux aux Etats-Unis) est une belle leçon d’alternance au sommet de l’Etat administrée aux Présidents africains désireux de s’éterniser au pouvoir. A qui le prochain tour qui édifiera le monde à ce sujet ?

L’Amérique toute entière a chanté au triomphe de l’alternance démocratique ayant permis l’accession au pouvoir suprême de Donald Trump même si ce dernier ne sera pas capable de déplacer les montagnes des problèmes économiques et sociaux qui empêchent des millions d’Américains de dormir !

En effet, des millions d’Américains en colère attendaient un changement à qualifier comme en République démocratique du Congo des millions de Congolais en colère attendent impatiemment un changement qui rendra son honneur et sa dignité à leur grand peuple qui souffre en silence du paradoxe de vivre dans une extrême misère dans un pays extrême en abondance.

Le changement qui vient d’intervenir au pays de l’Oncle Sam doit interpeller les dirigeants africains qui  doivent apprendre à quitter le pouvoir avant que celui-ci ne les quitte.

Ils y gagneraient beaucoup en termes de bonne gouvernance et d’amélioration des conditions de vie des populations.
A bon entendeur…

Par Bamporiki