Puis, ils s’en ont pris aux véhicules des particuliers dont les plus malchanceux ont assisté impuissamment à l’incendie sauvage de leurs automobiles. Dans le lot, un camion de livraison des pains a été complètement pillé de son contenu, l’équipage dépouillé de sa recette et enfin, le fourgon incendié.

En un clin d’œil, le parking du quartier Bon-marché s’est vidé de ses taxis, ainsi que des clients en attente des moyens de déplacement. Magasins, boutiques, pharmacies, banques, etc. ont fermé leurs portes sans crier gare pour se préserver des éventuelles agressions.

Attentistes, quelques policiers en faction au sous-ciat Epolo sont restés inactifs durant une trentaine de minutes, observant de loin les futurs diplômés techniciens en train de mettre le feu et saccager des biens privés.

C’est autour de 10 heures, à la vue d’un camion d’intervention de la police, qu’ils ont commencé à faire mouvement vers les étudiants, lesquels commençaient à s’en prendre à l’agence BIAC de Bon-marché. Ils ont toutefois réussi à mettre le feu sur un véhicule stationné devant l’agence bancaire.

Selon certains témoignages non confirmés, les étudiants de l’Ista ont débuté leur mouvement de contestation dans l’enceinte même du site universitaire où certains d’entre eux ont commis des voies de fait sur leur directeur général.

Venus en renfort en grand nombre, des policiers ont commencé à tirer des coups de feu, créant la panique dans les quartiers environnants.


MCNTEAM