Joseph Bangakia de NRJ, Paul Makela d’ Emergence et John Mbaya de MRJCO sont déterminés à jouer leur partition. Dans la configuration politique actuelle, ils tiennent aussi à se frayer le chemin entre les deux bords politiques. Voilà pourquoi, ils saluent la démarche des évêques catholiques qui consiste à rapprocher toutes les tendances, en vue d’un dialogue réellement inclusif. Ils demandent au président Kabila de faire davantage pour l’intérêt supérieur de la nation.

Les centristes ne se mettent en marge du jeu. « Pour éviter la stagnation de la résolution 2277 exigeant un dialogue inclusif », les Forces républicaines du centre ont concocté un plan de sortie de crise. Selon Joseph Bangakia, l’un des membres du collège des présidents de Force, la campagne d’explication de ce plan débute bientôt auprès de différents partenaires. « Il est temps d’agir, l’heure n’est plus au discours », a indiqué le leader de NRJ.

Dans leur croisade pour la recherche d’un vrai compromis politique, les ténors de Force comptent rencontrer les responsables de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, des Nations Unies, de la SADC et même d’autres organisations régionales. Et c’est pourquoi, ils encouragent le président angolais, Edouardo Santos de poursuivre le rapprochement entre les acteurs politiques de l’UA et du Rassemblement. Il s’agit de trouver la solution à l’impasse actuelle et d’obtenir une alternance non chaotique. La plateforme défend les valeurs de démocratie, de liberté et de respect des droits de l’homme. Ainsi, il est clair que l’émergence du centre semble être une solution pour départager les deux forces traditionnelles- pouvoir et opposition parfois aux positions extrêmes. Elle permet une meilleure représentativité des opinions, facilite la recherche du consensus et la modération des débats publics. Et déjà Bangakia, propose même qu’une loi formalise le centrisme.

received_1159832617437690