Ntumba Luaba : « la position de Luanda viole le protocole sur la démocratie de la CIRGL »

Le professeur Alphonse Ntumba Luaba estime que le soutien apporté par les chefs d’Etat de la CIRGL, réunis récemment à Luanda (Angola) n’est pas conforme au protocole de cette organisation sur la démocratie et la bonne gouvernance.

« Je peux me demander pourquoi la CIRGL n’a pas voulu se référer au protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance qui parle des périodes d’organisation des élections et qui demande à ces Etats-membres de faire en sorte que les élections respectent les périodes telles que fixées par la constitution de façon à ce que le chef de l’Etat soit élu pendant ces périodes-là et mêmes les contentieux électoral soit vidé à temps pour que le nouveau président élu s’installe dans le délai constitutionnellement fixé », a déclaré dimanche 30 octobre à Radio Okapi l’ancien secrétaire général de la CIRGL.

Il estime que le sommet de Luanda, tenu le 26 octobre dernier, a tout simplement choisi d’ignorer le protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance de la CIRGL dont quelques chapitres traitent de l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.

Alphonse Ntumba Luaba attribue l’attitude des chefs d’Etats de la CIRGL au manque de culture des textes.

« Nous n’avons pas la culture de textes au niveau des Etats comme au niveau des organisations régionales. Que puis-je faire ? Je constate », a-t-il conclu.

Au sommet de Luanda, le président angolais et le président en exercice de la CIRGL, José Edouardo Dos Santos, avait salué l’accord signé à l’issue du dialogue politique qui renvoie l’élection présidentielle en 2018 alors qu’elle devait être organisée en 2016, conformément à la constitution de la RDC.


RO

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire