Mamadou Diallo a évoqué les résultats majeurs au bénéfice du peuple congolais, fruit d’un long partenariat. Il s’agit de la réduction de la mortalité des enfants de moins de cinq ans de 30%, entre 2007 et 2013. Le taux de fréquentation scolaire au primaire est passé de 75% en 2010 à 81% en 2014, avec une quasi-parité entre filles et garçons. Aussi, plus de 120.000 personnes vivant avec le VIH/SIDA étaient sous traitement antirétroviral en 2015 contre moins de 20.000 en 2010.
Selon le coordonnateur humanitaire, la RDC recense plus de deux millions de nouvelles acceptantes des services de planification familiale, dont la moitié sont des jeunes filles. Ce qui a permis de sauver des vies, en réduisant les risques de mortalité maternelle.
A ce jour, mentionne-t-il, la RDC dispose d’un inventaire complet et cartographié de sa potentialité énergétique et des projets les plus propices à mettre en œuvre pour permettre au pays de répondre aux besoins énergétiques de la population congolaise, dans une perspective de développement durable.
D’après lui, la journée des Nations unies représente une occasion unique d’encourager chacun à s’investir pour la réalisation des 17 ODD en RDC. ” Nous avons tous un rôle à jouer pour ne laisser personne de coté à l’horizon 2030 “, a souligné Mamadou Diallo. “Cet agenda de développement durable est au cœur du travail, présent et à venir, des Nations Unies dans ce beau et grand pays”.

Soutien à l’executif congolais
Par ailleurs, les Nations Unies se félicitent de l’appropriation de cet agenda par le gouvernement et de son intégration dans les stratégies nationales de développement. ” Nous réitérons notre engagement à soutenir les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre de cet ambitieux programme et nous invitons les autres partenaires, la Société civile, le monde académique, le secteur privé, à continuer à nous rejoindre dans cette formidable aventure “, a lancé l’adjoint de Maman Sidikou.
Paraphrasant le Secrétaire général des Nations Unies dans son message à l’occasion de cette journée, le n°1 de la Monusco a lâché : “cette année, la journée des Nations Unies tombe à un moment de transition pour le monde et l’organisation des Nations Unies “.
Le gouvernement était représenté à cette cérémonie par la responsable de la direction des organisations internationales au ministère des affaires étrangères. Pascaline Gerengo a indiqué que le pays s’est engagé fermement à la réalisation des 17 ODD de l’agenda 2030.
Elle est convaincue que tout ceci ne peut se faire qu’en sauvegardant la paix, la sécurité et la coopération que “nous appelons de tous de nos vœux”.
La cérémonie était agrémentée par les élèves de l’école maman Diakese, qui ont démontré que la place des enfants, c’est à l’école et non dans l’armée.
Mathy Musau