Tshisekedi porte plainte contre Boshab, Kimbuta, Kambayi, Bisengimana, Kanyama …

L’UDPS a déposé le vendredi 23 septembre une plainte au Bureau du Procureur Général de la République contre Evariste Boshab ( vice-premier ministre en charge de l’intérieur et sécurité), André Kimbuta ( le gouverneur de la ville de Kinshasa),

Denis Kambayi (ministre de la jeunesse et des sports), le général Bisengimana ( le patron de la police nationale), le général Kanyama ( le patron de la police de Kinshasa) ainsi que contre le général Gabriel Amisi dit Tango Four. Motif évoqué: «manquement grave contre les instruments internationaux de protection des droits de l’homme, la constitution et les lois de la République». C’est la suite juridique que l’UDPS a donné à la répression sanglante de la manifestation du 19 septembre et à l’incendie meurtrier du siège de son parti. La Justice est mise à rude épreuve. Elle qui est considérée comme un instrument d’oppression entre les mains du régime. Étienne Tshisekedi a dit à la presse qu’il espère que la Justice va faire son travail en toute indépendance. Interrogé par la radio TOP CONGO FM, un des avocats-conseil de l’UDPS, maître Mukendi, a dit que la nature des crimes commis notamment au siège du parti les rend imprescriptibles. Car dit-il on a attaqué à l’arme lourde la permanence de l’UDPS et 7 personnes y ont trouvé la mort par brûlure. C’est sur ces entrefaites que la Procureure de la Cour Pénale Internationale ( Fatouma Bensouda) a déclaré suivre de très près ce qui se passe en RDC. La bataille entre le régime et l’opposition se déroule désormais sur deux fronts: politique et juridique.

7sur7.cd