Ce qui s’est réellement passé hier à Goma

Les opposants radicaux de Goma par le coordonnateur du Rassemblement au Nord-Kivu Jean-Baptiste Kasekwa, ont déposé leur préavis adressé à Joseph KABILA au bureau de la CENI après une marche sécurisée par la police dans une ambiance quelque peu acceptable après autorisation du maire de la ville.

Dans leur message de préavis, ils ont rappelé que le second et dernier mandat du président de la république prend fin le 19 décembre de cette année. Le secrétaire exécutif provincial de la CENI Nord-Kivu, Raphaël AKILIMALI, en recevant ce message, a rappelé en réponse qu’il ne peut que rendre compte à sa hiérarchie de Kinshasa.

Après la marche des opposants à la CENI, le quartier MAJENGO a connu des scènes surréalistes. Des jeunes gens, en général, se sont affrontés à la police par des jets de pierre du rond-point MUTINGA jusqu’au fin fond de MAJENGO. La police a parfois utilisé des gaz lacrymogènes pour les disperser mais ces jeunes de MAJENGO, en grand nombre et avec des cocktails Molotov s’en sont pris aux policiers sans désemparés.

Il y a eu plusieurs blessés de part et d’autre. La police débordée en face des badauds décidés à l’affronter avec des pierres ; c’était une vraie intifada à MAJENGO. A Goma, il y a eu quelques dizaines de magasins qui ont ouvert sur l’avenue du commerce, avenue Bukavu dans le Birere et au centre-ville. Ceux qui ont travaillé ont justifié leur présence par la lutte pour la survie au quotidien. Une maman, une ménagère et une commerçante ont exprimé leur désapprobation sur la marche à cause de la vie difficile.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831