Pourquoi Thomas Perriello a été agressé par Déo Engulu à Nd’jili ?

La tension monte d’un cran en RDC. Depuis ces dernières jours, de nombreuses manifestations de jeunes qui réclament le départ du Président Kabila ont eu lieu dans certaines des principales villes du pays

(à Lubumbashi La Kenya, Kasumbalesa, Matshipisha –, à Kinshasa ou encore à Goma). Mais l’événement, particulièrement grave, qui s’est déroulé ce soir à l’aéroport international de Ndjili de Kinshasa, témoigne d’une escalade préoccupante de la violence dans ce pays-continent.
Alors qu’il patientait « tranquillement » dans le salon officiel, Tom Perriello l’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs a été violemment pris à parti par Déo Engulu, un député du PPRD, le parti du chef de l’Etat Joseph Kabila, accompagné pour l’occasion par le président de la Ligue des jeunes du parti de Lambert Mende, le ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement.

Ces derniers, après s’être introduits dans le salon d’honneur de l’aéroport, ont verbalement – et très violemment, selon des témoins directs de la scène – pris à partie Tom Perriello, proférant insultes et menaces à son encontre et voulant même manifestement en venir aux mains. « Ce n’est pas aux Etats-Unis de nous dire quoi faire au Congo », a crié, furieux, le député du PPRD, le parti au pouvoir.
Les services du protocole, surpris par une telle scène, ainsi que le personnel de l’Ambassade, sont alors rapidement intervenus. Tom Perriello a été exfiltré sur le tarmac de l’aéroport où l’avion de ligne régulière Air France, qu’il devait prendre, attendait ses passagers pour l’embarquement en direction de Paris, où l’envoyé spécial américain devait se rendre en transit avant de regagner les Etats-Unis, sa destination finale.
Mais manifestement très remonté, Déo Engulu a suivi Tom Perriello jusqu’au pied de l’avion, continuant à insulter l’envoyé spécial des Etats-Unis sous l’œil médusé des autres passagers. Finalement, ce dernier sera invité à prendre place à l’intérieur de l’appareil, mettant ainsi un terme à cette agression verbale « qui était à deux doigts de se muer en agression physique », selon des témoins présents sur place.
Cet incident s’inscrit dans une séquence qui a vu ces derniers jours les autorités congolaises mettre en garde les Etats-Unis contre toute « tentative d’ingérence », alors que Joseph Kabila cherche à se maintenir au pouvoir en violation de la Constitution. Dans un communiqué publié ce soir, André-Alain Atundu, le porte-parole de la majorité présidentielle au Congo-Kinshasa, dénonçait « l’activisme débordant de Tom Perriello ». Un avertissement qui connaîtra son épilogue quelques heures plus tard à l’aéroport de Ndjili.
« Cet incident est très grave.

C’est insensé de s’en prendre ainsi à l’envoyé du Gouvernement des Etats-Unis. Cela témoigne de la fébrilité actuelle des autorités de Kinshasa, très tendues à l’idée que les conclusions du dialogue ne soient pas acceptées comme un fait accompli tant par l’opinion publique que par la communauté internationale », nous indique un Professeur en sciences politique de l’UniKin. Selon la Constitution de RDC, demain 19 septembre, le corps électoral aurait dû être convoqué en vue de la tenue prochaine de l’élection présidentielle…

Adrien Seyes

6 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Si des hautes personnalités internationales sont ainsi attaquées par les services de Kabila, n’est-il pas aisé de comprendre que les Congolais soient massacrés à souhait par ce régime des gangs? Alors, que peut-on réellement discuter, dialoguer avec de tels voyous, des bandits à mains armées qui occupent le Congo! C’est le moment de les mettre définitivement hors d’état de nuire. Il faut que Kabila soit éjecté du pouvoir avant décembre 2016.

    • Nous sommes entrain de consommer les inconsommables. Voilà ce que nous jugeons d’inconscience, le plus grand mal des confrères congolais manipulés par le régime maudit dudit Joseph Kabila Kanambe Hyppolite. U e honte à grande échelle, et ce qui nous étonne de plus, ce sont les grandes personnalités du pays qui insèrent la nation entière dans la pudeur internationale.

  • nous pensons que chaque chose reagit a son temps tout le sang verset par le regime de kabila doit etre paye car kabila a tue beaucoup des gens il ne fait qu achete des belles maisons a l etranger comme en tanzanie de mon cote je sens que le congo aun irresponsable au pouvoir il est temps que kabila prenne fuite car le mechant prend la fuite sans que personne ne le poursuive je vous en supplie prions le ciel que kabila sorte du congo mais nos prieres seront exhaussees si nous nous devenons des saints DIEU EXISTE SEULEMENT AU PEUPLE QUI FUIENT LOIN DU PECHE la rdcongo sera benie et les congolais retrouveront benedictions des que nous allons mettre notre espoir dans la parole de JESUS CHRIST