Eve Bazaiba : le MLC déclare que la crise institutionnelle est déclenchée

Le parti de Jean Pierre Bemba décrète la crise institutionnelle. Pour le Mouvement Libéral du Congo, (MLC) la faute revient à la Ceni qui  n’a pas pu convoquée le corps électoral ce lundi 19 septembre pour l’élection présidentielle.

Le Mlc prévient déjà que la crise institutionnelle est déclenchée.  Rappelle que cette situation malheureuse pourra déboucher sur la contestation de toutes les institutions légitimes issues des élections de 2011.

Pour Eve Bazaiba, la secrétaire générale du Mlc qui signe le communiqué, le régime Kabila porte l’entière responsabilité de cette crise et assumera les conséquences qui en découleront. « Le pouvoir a créé, voulu et savamment planifié son schéma », dénonce la femme de fer.

Le Mlc s’indigne que le gouvernement ait privé la Ceni des moyens afin de plonger le pays dans le chaos. Eve Bazaiba pointe du doigt le président Kabila et son gouvernement qu’elle accuse d’avoir asphyxié la centrale électorale et de l’avoir dépouillé ses prérogatives constitutionnelles. Au Mlc, on croit que seule l’alternance démocratique est le gage de la stabilité et de la paix au Congo-Kinshasa. En outre, la Direction politique du Mlc indique que la commission électorale nationale indépendante n’a pas qualité pour saisir la cour constitutionnelle pour interprétation de la constitution

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire