Adoption des recommandations des commissions thématiques du dialogue national inclusif en plénière

Les rapporteurs des différentes commissions ont soumis leurs travaux pour adoption, Au cours de la plénière vendredi à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, en présence du facilitateur Edem Kodjo.

Pour la commission «  Elections », les parties prenantes se sont accordées sur la refonte totale du fichier électoral. Les composantes ont également adopté l’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales en une séquence. Les élections locales seront organisées concomitamment avec les trois premières si les moyens techniques et financiers le permettent. Les échanges se sont poursuivis sur le calendrier électoral et la restructuration de la Commission Electorale nationale indépendante (CENI).

La Majorité a soutenu que la question du calendrier est technique et relève de  la prérogative de la CENI selon la Constitution, tandis que l’Opposition  souhaite que ce calendrier soit connu avant la fin des travaux du dialogue national et la signature de l’Accord politique.  Selon Vital Kamerhe, co-modérateur à ces assises, les discussions vont se poursuivre samedi en plénière à ce propos pour parvenir à  un consensus.

Il a fait savoir également que, le débat sur cette question sera transmis en direct sur les antennes de la Télévision nationale congolaise (RTNC), à partir de ce samedi pour permettre au public de suivre l’évolution de ce dossier parce qu’il s’agit  selon, lui d’une question d’adhésion pour raison de clarté et de vérité. A cette préoccupation, il a fait savoir aussi  que  les experts de la CENI, de l’opposition  et de la Société civile   s’activent actuellement pour parvenir à un compromis  sur   une ébauche du calendrier électoral à présenter à la plénière.

Quant à la commission « Sécurité », elle s’est penchée sur les questions concernant la sécurisation du processus électoral ainsi que la sécurité physique des personnes. La plénière a recommandé entre autres de veiller au caractère apolitique des services de sécurité, d’identifier les déplacés internes, de veiller à ce que les frontière du pays soient sécurisées au moment des élections et de sensibiliser les populations sur le processus et les enjeux électoraux.

La commission « Confiance et Equité  » quant à elle, a proposé entre autres la mise en place d’un comité de suivi de la mise en œuvre de l’accord politique du Dialogue national inclusif, du respect de la constitution, des conclusions de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba ainsi que de la résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

La plénière du samedi 17 septembre se penchera sur l’accord politique du Dialogue national inclusif. L’idée de la formation du gouvernement du consensus  aux travaux du dialogue en national inclusif constitue déjà  un acquis, selon les participants.  Le dialogue devrait s’est clôturé  en principe le même jour et les travaux du dialogue national déboucheront  par un Accord politique, rappelle-t-on. ACP/Kayu

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire