Quand la Police traque les « Bob Marley » de l’UDPS à Mombele

Le quartier de Mombele dans la commune de Limete, l’un des fiefs d’Etienne Tshisekedi, a été bouclé par la police. L’UDPS dénonce une campagne d’intimidation, la police parle d’une simple opération de routine.

Les habitants disent que les policiers sont arrivés au milieu de la nuit et ont commencé à faire du porte-à-porte, arrêtant notamment des jeunes qui auraient une coupe de cheveux « à la Bob Marley ». « On ne comprend pas, dit l’un d’eux. Ils ont même empêché les enseignants de passer pour aller à l’école, c’est un vrai blocus. » « C’est une campagne d’intimidation », renchérit un homme âgé. « Le Rassemblement a jeté des tracts ici hier, appelant la population à manifester le 19 septembre et à donner son préavis au président », explique un autre.

Les habitants de ce quartier refusent l’idée que des kulunas, les gangs de Kinshasa, habitent à Mombele, même si c’est une zone rouge pour la police. Ils disent en revanche qu’il y a beaucoup de combattants de l’UDPS, les militants d’Etienne Tshisekedi, même si tous ne sont pas convaincus que cette opération soit politique. La police, en tout cas, dément toute volonté d’intimidation ou tout lien entre ce blocus et l’appel à manifester du Rassemblement, dont l’UDPS fait partie, pour le 19 septembre.

« Pourquoi faire des opérations qui terrorisent les gens la nuit, si le gouvernement veut faire quelque chose, qu’il vienne cureter la rivière Limete », interpellent plusieurs riverains. Des femmes surtout qui dénoncent des morts d’enfants chaque année durant la saison des pluies, saison qui s’annonce à nouveau. La population de Mombele appelle toute autorité ou organisation de bonne volonté à venir creuser le lit de la rivière pour éviter les inondations et un nouveau drame.

Le Porte-parole de la Police nationale congolaise(PNC), le colonel Mwana Mputu, renseigne que dix-sept personnes suspectes ont été interpellées jeudi 15 septembre, lors d’un bouclage organisé au quartier Mombele dans la commune de Limete.

« Nous avons fait ce genre de bouclage pour extirper tous ceux qui sont en train de perturber la quiétude de la population et les mettre hors d’état de nuire. Nous avons réussi à mettre la main sur 17 personnes qui ont été interpellées. Tous ceux qui ont été appréhendés seront verbalisés », rapporte le colonnel Mwana Mputu.

Le porte-parole de la police précise que ce bouclage rentre dans le cadre des missions ordinaires confiées à la Police : celle de la protection des personnes et de leurs biens.

Il fait aussi remarquer que cette activité de la police est une réponse à la demande expresse de la population de Mombele, de suite de l’émergence de l’insécurité.

Cette population de Mombele, interrogée par Radio Okapi, se dit satisfaite de cette opération et espère retrouver la paix après ce bouclage dont l’objectif principal a été d’anéantir tous les bandits communément appelés Kuluna.


RO/

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire