Type to search

Actualité La une

Une carnavale motorisée de la PNC fait polémique à Kinshasa

Share

Selon lui, cette carnavale motorisée est une façon de montrer à la population que la police dispose de capacité nécessaire à la sécuriser pendant les manifestations publiques.
« Nous remettons ces matériels à la réserve pour la gestion des populations lors des manifestations pour que l’ordre et la sécurité règnent dans la ville de Kinshasa », a dit Charles Biengimana hier mardi lors de la remise d’une dizaine de jeeps à la réserve opérationnelle du commissariat général.

« Aujourd’hui, nous avons eu une nouvelle acquisition du gouvernement de la République. Il est tout à fait normal que nous procédions à une caravane pour ces véhicules. Nous ne sommes pas à la première caravane. Nous l’avons fait en 2011 et 2012 », a dit Charles Bisengimana. Et d’ajouter, comme pour se dédouaner, « Nous n’avons pas nullement l’intention d’intimider qui que ce soit».

En réalité, cette caravane motorisée est destiné à intimider la population pour la dissuader de toute manifestation, pacifique soit-elle. Cette caravane motorisée de la PNC intervient à 5 jours des actions prévues par lé Rassemblement des forces politiques et sociales acquise au changement qui projette d’organiser, le lundi 19 septembre, des sit-in devant les bureaux de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).
Dans son communiqué d’hier mardi 13 septembre, le Rassemblement réitère «son appel au peuple congolais de se prendre en charge, en répondant massivement, au pays comme à l’étranger, au mot d’ordre de mobilisation générale par le sit-in en date du 19 septembre 2016 devant la Céni et les postes diplomatiques à l’étranger ».

Cette plateforme de l’Opposition vise, à travers ces actions pacifiques, à « exiger la convocation immédiate et sans délai du scrutin présidentiel et signifier à Joseph Kabila son préavis de 3 mois qui prend effet le 19 septembre 2016 et se termine le 19 décembre 2016, date à laquelle expire son deuxième et dernier mandat ».
Cette exhibition des engins antiémeutes de la PNC intervient au moment où le dialogue national se tient à la Cité de l’UA. Ce dialogue devrait annoncer une nouvelle ère de concorde nationale entre les forces vives de la nation. C’est à croire que la Majorité présidentielle se prépare à affronter le peuple pour imposer le glissement du processus électoral en violation de la Constitution.
Par LP

Tags:

1 Comments

  1. chispin Sep 15, 2016

    Ne soyer pas agité ce votre police et en plus c’est sont vos propre frère et fils,que vous compte les agrégées ? Non pour ça nous disons non avec énergie.

    Répondre

Laisser un commentaire