Journées portes-ouvertes. Immeuble du Gouvernement : les journalistes émerveillés !

7 septembre 2015- 7 septembre 2016, l’immeuble du Gouvernement, qualifié de l’«Immeuble intelligent», totalise un an au service de la Nation. C’est quoi l’immeuble du Gouvernement ? Comment est-il géré ? Que comprend-il ? Telles sont les questions que se posent les congolais, qui tiennent, à ce que ce bijoux soit bien conservé.

Pour répondre à toutes ces demandes, le Cabinet du Premier Ministre, à travers sa cellule de Gestion dudit immeuble, a organisé « les journées portes-ouvertes », allant du 05 au 06 septembre 2016, consacrées à faire découvrir l’édifice. C’est ainsi que, la CGIG a associé la presse à ces manifestations afin de rendre compte au propriétaire de l’immeuble, la population congolaise. C’était au cours d’une visite guidée de plus d’une heure, que les chevaliers de la plume ont découvert l’immeuble. Cette randonnée n’a laissé aucun journaliste sans impression. C’est vraiment un immeuble intelligent, se sont-ils exprimés à travers le chef de la délégation.

C’est dans son mot de bienvenu que l’Administrateur Général de la CGIG, Jean-Marie Tumu, a fait appel aux journalistes, pour faire découvrir à toutes les couches de la population congolaise, l’immeuble du gouvernement.

C’est quoi l’immeuble du Gouvernement ?

L’immeuble du Gouvernement est un bâtiment administratif destiné aux activités du Gouvernement de la République Démocratique du Congo. Il est bâti sur une superficie de 25.534 m2  et a dix niveaux. Il est situé sur le boulevard du 30 juin à la place Le Royal, dans la commune de la Gombe.

La première pierre de cet édifice a été posée le 02 août 2013 par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. A l’initiative de ce dernier, les travaux de construction ont été mis en œuvre par le capitaine de l’équipe, le Chef du Gouvernement, Matata Ponyo, qui a déclaré, nous citons : «j’ai cru en la révolution de la Modernité prônée par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, et je l’ai mise en œuvre. Ce bâtiment en est un des symboles ». C’est pendant 717 jours que cette œuvre combien louable a pris corps.

Le but de cette construction rapide, était de réunir tous les ministères à un seul endroit au lieu de les laisser éparpiller. Surtout que certains étaient dans un état de délabrement avancé.

Après son inauguration, la mise en service est intervenue le 07 septembre 2015, avec l’occupation du neuvième niveau par la Vice-primature et ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication et la tenue, à la même date, des travaux de la Table Ronde Nationale sur la Protection Sociale en RD Congo dans la salle de conférences appelée «Salon Rouge».

Comment est géré l’immeuble du gouvernement ?

Une structurée est chargée de la gestion technique et fonctionnelle de l’immeuble du Gouvernement. Il s’agit de la Cellule de gestion de l’immeuble du Gouvernement, CGID, créée par le Décret du premier ministre n°15/017 du 21 septembre 2015. Elle est dirigée par un Administrateur nommé par le décret n°15/015 du 12 août 2015. Elle comprend trois sous cellules, à la tête desquelles se trouvent les chefs de sous-cellule et dotées, chacune, d’un personnel approprié. Il s’agit de l’intendance générale, nouvelles technologies de l’information et de la communication ainsi que l’Administration.

Vue extérieure de l’immeuble

La clôture de l’immeuble comprend quatre portes d’entrées : la porte d’entrée A est celle par laquelle entrent les Administratifs et les invités de marque. Elle vient au secours de la porte d’entrée B, réservée aux visiteurs lorsqu’ils sont nombreux. La porte d’entrée C, est celle réservée uniquement aux directeurs de cabinets et conseillers des ministres. La porte d’entrée D est celle réservée uniquement aux ministres et leurs délégations. Il faut noter que chaque porte a son parking. Les voitures de visiteurs restent aux alentours de la clôture de l’immeuble. Il a trois groupes automatiques pour pallier aux difficultés de courant en cas de coupure.

Vue interne

C’est la vue interne qui explique même son existence, a expliqué le guide de la visite. A l’entrée, il y a un système de sécurité avancée, ne faisant passer aucun objet suspect. L’immeuble comprend : le sous-sol (niveau-1) qui abrite les installations techniques ; le rez-de-chaussée et la mezzanine (niveaux 0 et 1) abritent les installations communes dont le service d’accueil central, les Banques, le restaurant, la salle des réunions, salles des conférences, les salles de formation, l’agence de voyage, qui sera très bientôt opérationnelle.

L’Immeuble compte, au total, dix niveaux consacrés dont neufs étages ; logent huit ministères avec leurs cabinets ainsi que le la Primature et la Présidence au dernier niveau. L’immeuble intelligent couvre les ministères de la santé (2ième Niveau), de transports et voies de Communication (3ième Niveau), de mines (4ième niveau), de l’économie nationale (5ième Niveau), de la décentralisation et affaires coutumières (6ième niveau), du budget (7ième), de l’emploi, travail et prévoyance sociales (8ième) ainsi que de postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communisation (9ième). Le dixième est réservé aux activités de l’Exécutif en général (Conseil des Ministres, banquets officiels).

Les impressions

L’Editeur-Directeur du Journal La Prospérité, Marcel Ngoyi, n’est pas resté insensible à ce travail de qualité. Il est impressionné par al qualité du travail abattu, mais aussi de l’investissement et surtout de la traduction dans le fait de la révolution de la modernité.  Il félicité les initiateurs en ce sens que, construire un tel immeuble au cœur de la ville ne pas une chose aisée. De même, rassembler tous les ministères à un seul endroit réduit les stress, la distance. C’est un travail impeccable, j’en reste profondément marqué, a-t-il. Tous les journalistes se disent être impressionnés par l’intelligence de l’immeuble et demandent à ce que soit construits d’autres édifices, et que celui qui est là, doit-être bien entretenus et le conserver tel qu’il.

Flodel Nkima

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire