Mbusa Nyamwisi et Roger Lumbala s’invitent au dialogue

Le feu allumé dans la conscience collective nationale pour le dialogue politique inclusif n’est pas encore éteint, car nombre de Congolais et de tous ceux qui aiment la RDC y croient encore et ne cessent d’en parler en public comme en privé !

Nous en voulons pour preuves la rencontre, le week-end dernier, d’Edem Kodjo, facilitateur désigné de ce forum, avec Adolphe Muzito, député national et ancien premier ministre de la RDC, qui en ont longuement parlé, d’une part, et la ronde d’inspection, d’information et de sensibilisation effectuée samedi dernier par Vital Kamerhe auprès de deux importantes fédérations de son parti à Kinshasa, à savoir les districts du Mont Amba et de la Lukunga toujours au profit de cette rencontre éminemment politique et historique, d’autre part !

Au cours de leur face-à-face de la semaine écoulée, Edem Kodjo et Adolphe Muzito ont fait le tour d’horizon de difficultés qui continuent de retarder la tenue effective du dialogue politique inclusif conformément à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Ajoutant une touche personnelle au décor déjà planté, Adolphe Muzito a indiqué que le dialogue politique inclusif serait comparable à un verre à moitié vide s’il n’intégrait pas la problématique sociale dans la panoplie des questions à porter à l’ordre du jour des débats et si un accent particulier n’était pas mis sur les nombreux défis économiques à relever !

Une question qui reste sans réponse!

S’agissant de la communion de Vital Kamerhe avec sa base de Mont Amba et de la Lukunga samedi dernier, le président de l’Union pour la Nation Congolaise a déclaré que son parti appuie fermement le dialogue politique inclusif tant que celui-ci ne s’écarterait pas de l’esprit et de la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies et ne rendrait pas facultatif la facilitation très attendue d’un panel international neutre et impartial sur toute la ligne !

Rejoignant par ailleurs la position des autres forces politiques concernant les préalables à la tenue de ce forum dit de dernière chance pour la RDC, Vital Kamerhe a indiqué que le préalable fondamental pour l’UNC est et demeure la libération sans condition des prisonniers politiques et d’opinions qui doivent figurer parmi les invités des organisateurs.

Cependant, une grande différence est à signaler entre la liste des prisonniers politiques et d’opinions mise en circulation il y a plus d’une semaine par une source qui reste encore à déterminer et celle présentée samedi dernier par Vital Kamerhe aux militants de deux districts pilotes de son parti à Kinshasa.

En effet, la liste présentée par le président de l’UNC innove en ce qu’elle cite des personnalités ayant fait date dans l’histoire politique immédiate du pays, mais que l’on feint d’ignorer aujourd’hui pour des raisons inavouées.

Parmi ces personnalités figurent en bonne place Mbusa Nyamwisi et Roger Lumbala. Fortement diminuées par leur exil, elles sont présentement  » ressuscitées  » par le besoin du dialogue politique inclusif, mais quelle sera justement la particularité de communication de ces dernières à ce forum voulu de clarification, de dénonciation et de décision pour le redécollage rapide du pays ? La question ainsi posée s’adresse aux forces politiques et sociales acquises au changement et en particulier à Vital Kamerhe, sans oublier Edem Kodjo et le panel qu’il assistera à la facilitation !

Par Bamporiki Chamira

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire