DIRECT.CD — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, cette plateforme de l’Opposition indique ne pas être d’accord avec les propos du président Joseph Kabila, annonçant la publication d’un calendrier électoral qu’à l’issue du processus d’enrôlement en cours. 

Les réactions se multiplient après les propos du chef de l’État qui a estimé jeudi à Kasindi en Ouganda que les élections ne se tiendront que lorsque le fichier électoral sera fin prêt.

Après une coalition des 33 organisations non gouvernementales de défense et promotion des droits de l’Homme, qui a rejeté ces propos le samedi, c’est au tour de la Dynamique de l’Opposition de s’en prendre aux propos du président Joseph Kabila.

Dans un communiqué, cette plateforme de l’Opposition composée notamment de  l’UNC, le MLC, l’Ecidé, le Fonus, l’Envol, le CDER et l’ATD… se dit “étonné que M. Kabila se soit prononcé sur cette question cruciale dans un pays étranger“.

“Face à une telle provocation et un tel mépris du peuple congolais, la Dynamique de l’opposition rappelle à l’attention de l’opinion nationale et internationale qu’en tout état de cause, le préavis constitutionnel de Monsieur Kabila court à partir du 19 septembre prochain”, déclarent les opposant dans ce communiqué.

CpRS47cXEAA2Bu6

En visite en Ouganda au courant de la semaine, le président Jospeh  Kabila a affirmé que le calendrier électoral ne sera publié qu’après la révision du fichier électoral qui pourrait, d’après le président de la CENI, Corneille Nangaa, prendre plus de 18 mois.

Pour le président congolais, qui s’est exprimé en anglais, la RDC a “organisé les élections par deux fois, en 2006 et en 2011”, comme pour expliquer que son pays est bel est bien une démocratie, capable d’organiser les élections.

“Le président n’organise par les élections. Les élections sont organisées par une commission électorale indépendante. Et pour que ces élections soient organisées, il y un processus. Il y a d’abord des électeurs. Et pour avoir des électeurs, il faut avoir l’enrôlement”, explique le président congolais lors d’une conférence de presse organisée durant sa visite.

“Actuellement, nous avons commencé le processus d’enrôlement (…) cela fait presque deux semaines maintenant. Et c’est ne qu’après qu’il y aura un calendrier des élections”, conclut Joseph Kabila.

Même son de cloche du côté de la CENI  qui est sur la même longueur d’onde avec le président depuis le début du processus électoral.

Pour Jean Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI qui s’est confié au site congolais CAS-INFO, en réaction aux propos du chef de l’État, la commission électorale était la première à avoir souligné “l’impossibilité” de la tenue du scrutin avant décembre. Il ajoute même que « le chef de l’État n’a fait que copier ce que la CENI répète tous les jours ».

« Les élections seront organisées conformément aux standards internationaux après les opérations de recensement et l’identification des électeurs qui ont déjà débuté dans la province du Nord Ubangi et connaissent un grand succès au terme des enrôlés déjà enregistrés », se félicite ce délégué de l’UDPS qui n’est, cependant plus, en accord avec son parti.