31 juillet 2016: le jour le plus long en RDC!

La première conférence de presse d’Etienne Tshisekedi depuis son retour à Kinshasa, couplés des plusieurs meetings de l’opposition, du probable retour de Moïse Katumbi et de sa probable arrestation font de la journée de demain à elle seule un jour fatidique en RDC. Direct.cd fait pour vous le point sur la situation. 

Où est Moïse Katumbi?

katumbi frontière

Alors qu’il annonçait son retour en RDC par Kinshasa pour aujourd’hui, l’ancien gouverneur du Katanga est le grand absent de la grande messe des opposants prévue pour demain.

« Lors d’une réunion (le 26 Juillet) , nous avons tout prévu, Moise et moi allons suivre le Président du Rassemblement Etienne Tshisekedi (à Kinshasa) avant le meeting du 31 Juillet. Il est prévu que nous quittions Londres  le 30 Juillet le matin pour arriver à Kinshasa dans l’après-midi « , assurait Raphaël Katebe Katoto au site Britannique IB Times.

Il est 210h00  à Kinshasa et aucune présence de l’opposant congolais en terre kinoise n’est signalée. Nos tentatives de le joindre (ou ses proches) sont restées vaines.

Il pourrait néanmoins débarqué dans la journée demain. Ce qui est certes peu possible.

Une conférence de presse de Tshisekedi avant le meeting

tshisekedi-mabundiDes sources proches d’UDPS, l’opposant Etienne Tshisekedi va livrer un message à l’opinion tant nationale qu’internationale, au cours d’une conférence de presse peu avant le meeting.

Le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) va s’adresser à la population congolaise et à la communauté internationale. Il prendre en outre part, juste après cette conférence de presse, au grand meeting des opposants.

Kanyama reçoit les opposants pour la sécurisation du meeting

diongoExemplaire lors du retour d’Etienne Tshisekedi mercredi, la Police congolaise a été félicitée de tous bords. Du coup, le général Célestin Kanyama, commissaire provincial de la police nationale congolaise à Kinshasa, eu la bonne idée d’échanger avec les représentants du Rassemblement dont Franck Diongo (MLP) et Bruno Tshibala (UDPS), sur le dispositif sécurité mis en place pour le meeting d’Etienne Tshisekedi prévu ce dimanche  31 juillet 2016 sur l’espace compris entre le Boulevard Triomphal et l’Avenue de l’enseignement, dans la commune de Kasavubu.

« Dans le cadre de notre mission qui est de sécuriser notre population, il était normal de convoquer les organisateurs pour échanger. Nous l’avons fait pour que la manifestation se déroule en sécurité. La police sécurise tout le monde. Nous avons rappelé le respect de la loi. Evitons la provocation, la violence. Enseignons la paix», a déclaré le N°1 de la Police à Kinshasa sur Politico.cd

Pour rappel, le général Abnounasir Awalej, Commissaire général de la Division de la Police des Nations Unies (UNPOL), a félicité la Police Nationale Congolaise pour la réussite de l’encadrement des militants de l’UDPS et des partis de la plateforme Le Rassemblement lors du retour mercredi à Kinshasa d’Etienne Tshisekedi.

Que faut-il attendre de ce meeting?

4975975_7_4628_2016-07-28-a914de1-5369573-01-06_e75e5fd6931d5b4c5f24c046f519da60La clé de l’imbroglio politique congolais serait, d’après les analystes, entre les mains d’Étienne Tshisekedi! Majorité et opposition scrutent les intentions de l’octogénaire.

« L’espoir de toute la classe politique est que le retour d’Étienne Tshisekedi vienne enlever le doute quant à la participation du Rassemblement au dialogue national proposé par le pouvoir », a déclaré André-Alain Atundu, porte-parole de la Majorité présidentielle (MP).

Le «Rassemblement » a pourtant tout récemment récusé le facilitateur désigné par l’Union africaine, Edem Kodjo, pour l’organisation de ce dialogue, l’accusant de jouer le jeu du président congolais.

L’opposition espère désormais que la popularité de son vieux chef de file permettra de mettre la pression pour obtenir des avancées face au président Joseph Kabila, soupçonné de vouloir demeurer au pouvoir au-delà de la fin de son mandat en décembre, au mépris de la Constitution, en retardant l’élection présidentielle, d’où le meeting de demain.

«Le soutien populaire à M. Tshisekedi exprime des attentes des Congolais et devrait pousser le facilitateur à recentrer sa perception des forces en présence », estime le sénateur d’opposition Jacques Djoli.

Étienne Tshisekedi sera-t-il ce facilitateur? Tous les regards sont donc braqués vers ce meeting où il s’adressera à ses partisans.

Y en aura-t-il d’autres à travers le pays?

JEUNE-UDPSLes opposants ont officiellement appelés « des meetings à travers le pays ». Pour l’instant, seule la ville de Lubumbashi a refusée d’accéder à la demande des militants de l’UDPS d’organiser une marche dans la ville.  14 militants de l’UDPS qui s’opposaient à cette décision étaient détenus puis  libérés cet-après midi.

Il est fort à parier que d’autres villes comme Mbuji-Mayi, le fief de Tshisekedi, connaîtront des manifestations dans la journée de demain.

La Rédaction Direct.cd & Partenaires.