Manifestations parallèles, concerts improvisés: comment le pouvoir se prépare à contrer le meeting du 31 juillet

A travers plusieurs activités parallèles prévues le 31 juillet à Kinshasa. Des concerts de musiciens à la solde du pouvoir et quelques rassemblements des partis politiques de la Majorité suffiront-ils pour empêcher la réussite de la manifestation du lider-maximo ?

Le retour à Kinshasa du président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi, est confirmé pour le 27 juillet 2016, après un long séjour en Belgique pour des raisons de santé. Le lider-maximo entend ainsi passer à la vitesse supérieure en reprenant ses activités politiques au pays, à cinq mois de la fin constitutionnelle du mandat de Joseph Kabila.

Etienne Tshisekedi regagne la capitale congolaise après avoir réussi à mobiliser la plupart de grands noms de l’Opposition congolaise au Conclave de Genval, en Belgique, où ils ont parlé le même langage sur la tenue du dialogue politique national et la tenue de la présidentielle dans le délai.

Le retour du président de l’UDPS sera marqué par un grand meeting du Lider maximo prévu sur le Boulevard Triomphal le 31 juillet 2016.

Une invitation lancée aux militants de l’UDPS et de l’Opposition dans son ensemble, afin de fixer la population sur ce que celle-ci doit attendredu dialogue politique national.

Une chose est vraie, cette rencontre de Tshisekedi avec le peuple congolais donne des frissons non seulement à la Majorité, mais aussi à certains acteurs politiques à la solde du régime de Kinshasa.

C’est pourquoi dans ce camp on s’emploierait déjà à monter des stratégies pour torpiller ce meeting historique.

A en croire certaines sources, plusieurs activités parallèles sont annoncées à la même date de la tenue du meeting de l’UDPS et de toute l’Opposition. De gros moyens financiers seraient mis en jeu pour y parvenir. Ces initiatives viseraient à faire échouer la rencontre Etienne Tshisekedi – peuple congolais du 31 juillet.

Parmi les activités parallèles prévues ce jour-là par le pouvoir, on parle déjà d’un concert populaire de quelques grands noms de la musique congolaise qui sera organisé par certains ténors du pouvoir, indiquent les mêmes sources.

Des rassemblements des partis politiques de la Majorité et de l’Opposition pro pouvoir sont également annoncés le même jour afin de détourner la marée inhumaine qui est prête à aller écouter le Lider maximo.

Des sources annoncent même la fête du club de football Renaissance, qui envisagerait de célébrer le même jour son récent sacre à la Coupe du Congo édition 2016. Information immédiatement démentie par certains responsables de ce club kinois.

Si toutes ces activités parallèles sont confirmées à la même date de la tenue du meeting d’Etienne Tshisekedi qui rentre au pays après plus de deux ans passés à l’étranger, l’autorité de la ville province de Kinshasa devra s’assumer afin d’éviter le pire.

Car l’UDPS et son leader avaient annoncé bien avant leur meeting. Organiser d’autres rassemblements à la même date, dans l’unique but de faire échec à la manifestation d’Etienne Tshisekedi, peut donner lieu à de graves incidents dont le régime de Kinshasa risque de porter la responsabilité. A bon entendeur…

Par LKT

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire