M. Rupesh Kumar Mohanani, l’assassin de Cynthia Kadima, de nationalité congolaise, tuée le 07 juillet en Inde, ne sera pas libéré sous caution, a rassuré l’ambassade de l’Inde en RDC dans un communiqué remis mardi à l’ACP.

En effet, cette représentation diplomatique confirme que le prévenu est « actuellement dans les mains de la police, garde juridique et ne sera pas libéré sous caution », ajoutant qu’une équipe d’enquête spéciale a été constituée. Tous les efforts possibles sont faits par le commissaire de la police, de la ville de Cyberabad en Inde, pour compléter les enquêtes policières dans un mois, poursuit le communiqué.

Selon la source, « l’agent enquêteur dans l’affaire a recueilli des preuves importantes pour prouver le cas devant la cour de justice contre l’accusé ». Un cas fort d’assassinat et le dépistage des preuves punissables en vertu des articles 302 et 201 du code pénal indien (IPC) a été établi contre l’accusé, Rupesh Kumar Mohanani, et l’infraction est punissable de mort ou l’emprisonnement à vie.

Par ailleurs, l’ambassade de l’Inde en RDC dénonce la désinformation dans les médias et note avec une profonde inquiétude la recrudescence continue des attaques contre les ressortissants indiens innocents résidant dans la ville de Kinshasa. En revanche elle apprécie l’excellence des relations entre l’Inde et la RDC et leurs peuples respectifs, conclut le communiqué.

ACP