Le gouvernement condamne la mort d’une Congolaise en Inde

Le vice-ministre des congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, condamne la mort dimanche 3 juillet dernier d’une Congolaise en Inde.

Selon lui, la victime a succombé aux coups que lui a infligés son époux, de nationalité indienne. Un cas de violence conjugale que le ministre dit condamner.

Le ministre indique avoir été informé de la nouvelle par l’ambassadeur congolais en Inde.

Antoine Boyamba dit connaître le couple. Selon lui, la Congolaise et son époux se sont connus à Kinshasa avant d’aller vivre en Inde.

« Le couple s’est connu à Kinshasa et il a un enfant. Je connais bien Cynthia, je connais bien son mari. Je les ai même eus au téléphone il y a trois semaines quand j’étais en Inde », raconte le ministre.

Déplorant « un cas malheureux », Antoine Boyamba estime qu’il ne s’agit pas d’un cas où un « Indien a cherché à tuer une Congolaise ».

« C’est un malheur qui arrive dans un couple comme ça peut arriver à Kinshasa : qu’un homme batte sa femme. Ce qui est condamnable. On condamne ça quelles que soient les raisons. Même si c’est accidentel, il y a mort. Ce que nous condamnons, ce que nous reprouvons », fait-il savoir.

Antoine Boyamba appelle la population congolaise au calme, indiquant que  le gouvernement suit le dossier de près.

Ce mercredi, un mouvement de colère de quelques Kinois a été observé au grand marché de Kinshasa où des Indiens disposent de plusieurs commerces. La police a été déployée pour empêcher des actes de représailles contre des intérêts indiens.

En mai dernier, un jeune professeur congolais a été tué à coup de pierres par trois hommes à New Delhi, la capitale indienne.

Avec Radio Okapi

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire