Il’a révélé au cours d’une conférence de presse mardi le 05 juillet à Kinshasa.

Le technicien affirme que cette situation ne l’empêche pas de faire son travail.

« Je ne me suis jamais présenté devant la presse pour en parler parce que je sais que ça va être payé. Mais ça ne m’a jamais empêché de travailler », a déclaré Florent Ibenge.

Il a reconnu que le circuit qui aboutit à sa paie est long.

« On connaît la chaîne. Ça doit passer par la FECOFA, le ministère de Sport, le Budget, les Finances et la banque. C’est un circuit qui est long », a-t-il noté.

Florent Ibenge a dénoncé, sans plus de précisions, « certaines pratiques » auxquelles il refuse de se plier.

« Il y a certaines pratiques dans le pays. Et moi je n’adhère pas à certaines pratiques qui s’appellent la maffia, peut-être. Il est hors de question que je donne une partie de mon salaire à une personne qui ne fait rien », a indiqué le sélectionneur.