Condamnation de Bemba: le gouvernement s’en fécilite!

Le gouvernement congolais a pris acte du verdict de culpabilité prononcé le même jour par la Cour pénale internationale (CPI) contre Jean-Pierre Bemba dans les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par les troupes du MLC en Centrafrique, a déclaré lundi 21 mars Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais.

«Le gouvernement congolais a pour principe de ne jamais émettre un jugement de valeur sur les décisions de la justice, qu’elle soit nationale ou internationale. C’est une affaire qui ne concerne pas la RDC en plus et donc, nous n’avons pas d’appréciation négative ou positive à émettre sinon prendre acte de la décision de la justice», a dit M. Mende à Radio Okapi.

La CPI a reconnu lundi l’ancien vice-président de la RDC, Jean-Pierre Bemba, coupable en tant que chef militaire de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis par des rebelles du MLC en Centrafrique en 2002 et 2003.

Avec cette décision de la CPI, Jean-Pierre Bemba devient la première personne poursuivie par la CPI à être condamné comme chef hiérarchique.

La procureure de la CPI, Mme Fatou Bensouda a estimé que la reconnaissance de la culpabilité de Jean-Pierre Bemba marquait une étape importante dans la quête de justice au profit des victimes des événements survenus en 2002 et en 2003 en République centrafricaine.

Jacques Djoli, cadre du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC),  a de son côté exprimé sa déception et celle de son parti affirmant que la camp politique du sénateur Bemba «restait serein pour la suite de ce dossier judiciaire.»

Avec Radio Okapi

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire