A l’issue d’une demi-finale enlevée, la RD Congo a finalement décroché sa qualification pour la finale du CHAN 2016 après être venue à bout de la Guinée lors de la séance des tirs au but (1-1, 5 tab à 4). Dans les célébrations qui ont eu lieu un peu partout à travers le pays, des congolais n’ont pas hésité à scander des slogans hostiles au président Joseph Kabila.

Premier ticket pour les Léopards. A l’issue d’une demi-finale disputée et longtemps indécise face à la Guinée, la RD Congo a fini par décrocher sa qualification pour la finale du CHAN 2016 (1-1, 5 tab à 4). Succès des hommes de Florent Ibenge acquis non sans mal et qui a mis du temps à se dessiner au cours d’une partie où la Guinée a posé bien des problèmes aux Congolais.

A travers le pays, des milliers de congolais sont descendus dans la rue pour célébrer cette deuxième qualification pour une finale au Championnat d’Afrique des Nations, en quatre éditions.

Dans la capitale, Kinshasa, la fête a pourtant tournée à une sorte de “mise en garde” contre le président Joseph Kabila, qui est soupçonné de vouloir briguer un troisième mandat.

[fbvideo link=”https://www.facebook.com/601386846601615/videos/1003475233059439/” width=”500″ height=”400″ onlyvideo=”1″]

Sur le Boulevard du 30 Juin, et l’avenue des Huileries, des dizaines de centaines de personnes en euphorie scandaient du: “Kabila, même si on a gagné, tu partiras.” Aucun incident n’a toutefois été signalé à travers la ville.

Les mêmes types de messages ont été observés au Rond-Point victoire, à Limete, à Lemba et dans plusieurs autres commune de Kinshasa.

Plus tôt dans la journée, Joseph Kabila s’était offert un bain de foule en visitant les différents stades en réhabilitation.

En finale, l’adversaire de la RDC à Kigali, ce sera soit le Mali soit la Côte d’Ivoire. Le rendez-vous est pris pour le 7 février au stade Amahoro de la capitale du pays aux mille collines.