Non respect de la réglementation sur les baux de loyer à Kinshasa

L’arrêté du gouverneur de la ville de Kinshasa, portant réglementation des baux de loyer et fixant à trois mois la garantie locative pour des maisons à usage résidentiel n’est pas respecté par un bon nombreux des bailleurs.

C’est ce qu’a indiqué jeudi à l’ACP, le responsable du service de l’habitat de la commune de Kalamu, Mathieu Ndompete.

Selon lui, l’irrespect de la décision de l’autorité urbaine est due à l’absence dans ledit arrêté, des sanctions à infliger à tout bailleur récidiviste. Il a, à cet effet, ajouté que la persistance dans cette situation est favorisée par les courtiers immobiliers qui, parfois entêtent les propriétaires de maison les poussant à demander la garantie locative au-delà du seuil fixé. D’autres courtiers par contre incitent les bailleurs à utiliser le système de « vente aux enchères ».

M. Ndompete estime que le pouvoir public devrait prévoir des barèmes de sanctions à l’endroit de ces deux catégories des bailleurs dont les comportements font souffrir les locataires. Outre les trois de garantie requis pour des maison à usage résidentiel, cet arrêté fixe dans son article 8, à 6 et 12 mois de garantie pour des maisons et immeubles respectivement commerciaux et industriel, a indiqué Mathieu Ndompete.

Certains bailleurs approchés soutiennent que cet arrêté est tombé après qu’ils aient déjà perçu la garantie de 10mois et d’autres indiquent que les 10 mois demandés leur permettent de récupérer leur argent en cas de dommages.   Quant aux certains courtiers immobiliers, ils évoquent des difficultés éprouvées par nombreux bailleurs liés aux remboursements de garanties. La résolution de ces difficultés se trouve dans la perception de nouvelles garanties.

ACP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire