Il y a 20 ans avait lieu le crash de Type-K

8 janvier 1996 – 8 janvier 2016, cela fait exactement 20 ans depuis qu’un avion « Antonov An-328 » s’est écrasé en bout de piste au décollage de l’aéroport de Ndolo à Barumbu, une commune de la ville de Kinshasa.

Appartenant à la compagnie “ Scibe Air Lift “, cet avion cargo a été affrété par” Moscow Airways “. Il a raté son vol, avant de poursuivre sa course dans ce marché. Le bilan humain est effroyable, soit 237 morts au sol, sans compter les dégâts matériels innombrables.

A ce jour, la question sur l’indemnisation des victimes et rescapés de cette catastrophe reste posée dans un pays où l’Etat ne semble pas préoccupé par le sort des travailleurs des secteurs public et privé, butés au problème vital d’arriérés et de modicité des salaires.

Une autre question est inhérente à la nécessité des mesures efficaces visant à renforcer la sécurité tant aérienne que terrestre, non seulement autour du marché Type-K et de l’aéroport de Ndolo, mais aussi à travers l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo.

Fermé pendant un laps de temps, le trafic aérien sur l’aéroport de Ndolo a été finalement relancé. Mais, les avions décollent, depuis lors, dans le sens inverse, Le marché Typé-K est aussi en train de renaître sur ses cendres.

Pour leur part, les observateurs craignent le risque d’une 2ème tragédie, si jamais un avion venait à déborder la piste suite à un atterrissage raté.

A ce point de vue, un débat sérieux mérite d’être lancé afin de trouver des réponses appropriées à ces questions.

Par Marcel TSHISHIKU

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire