Moïse Katumbi semble incarné le choix de l’opposition pour l’élection présidentielle de 2016.

Depuis, il n’a lancé aucun parti politique et vient d’officialiser son passage dans les rangs de l’opposition. L’ancien gouverneur du Katanga a rompu avec le chef de l’Etat et quitté le PPRD au pouvoir fin septembre.

Dimanche 03 janvier 2016, au cours d’un entretien avec des journalistes, Moïse Katumbi Chapwe a confirmé son appartenance à l’opposition.

“L’objectif du Front citoyen est d’abord d’insister sur les élections provinciales de 2016 et l’élection présidentielle de 2016 en respectant les délais constitutionnels et avoir le calendrier [électoral] le plus vite possible”, explique M. Katumbi.

“J’ai rencontré beaucoup de personnes et d’opposants. Nous sommes en pourparlers pour choisir un candidat unique de l’opposition à la prochaine Présidentielle”, a précisé, Moise Katumbi, lors d’une conférence de presse à Lubumbashi (province du Katanga-Sud-Est de la RDC).

Il a souligné qu’il appartient, désormais au ” Front citoyen 2016″, plateforme, récemment créée-regroupant des Congolais de la diaspora, des représentants de la société civile ainsi que des partis de l’opposition et des personnalités politiques- et qui milite pour le respect de la constitution.

“Ce n’est pas à moi de décider qui peut être le candidat de l’opposition. Nous sommes en pourparlers pour avoir un candidat de l’opposition”,explique-t-il.

Concernant les stratégies à mettre en place pour obtenir la tenue des scrutins aux échéances requises, l’ex-gouverneur du Katanga, qui s’oppose énergiquement au schéma d’une transition susceptible de prolonger le mandat présidentiel au-delà du seuil requis, entrevoit une grande mobilisation de toutes les forces sociopolitiques pour relever ce défi. Et ils ne doivent même pas avoir peur. Ils sont libres d’aller n’importe où ils peuvent contribuer à notre pays.