Rwanda: les Etats-Unis « profondément déçus » par la décision de Kagame de se représenter

Les Etats-Unis se sont dit samedi « profondément déçus » par la décision du président rwandais sortant Paul Kagame de briguer un troisième mandat.

« Avec cette décision, le président Kagame rate une occasion historique de renforcer et consolider les institutions démocratiques que le peuple rwandais s’est échiné à bâtir depuis plus de 20 ans« , a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, John Kirby, dans un communiqué.

Autrefois prisé par l’Occident, Paul Kagame avait annoncé jeudi soir qu’il se représenterait à la présidentielle en 2017, comme l’y autorise la nouvelle constitution approuvée massivement (98,4% des votants) par ses concitoyens lors d’un référendum le 18 décembre.

M. Kagame, 58 ans, concourra ainsi pour un troisième mandat de sept ans.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont exprimé à plusieurs reprises leur profonde inquiétude quant à cette décision.

« Les Etats-Unis estiment que les changements de pouvoir respectant la constitution sont essentiels aux démocraties solides et que les efforts de dirigeants sortants visant à changer les règles pour se maintenir au pouvoir affaiblissent les institutions démocratiques« , a ajouté M. Kirby dans son communiqué.

« Les changements qui favorisent un individu au détriment du principe de transition démocratique nous inquiètent particulièrement« , a-t-il encore dit.

« Alors que le Rwanda tiendra des élections locales cette année, une élection présidentielle l’an prochain et des élections législatives en 2018, nous appelons le gouvernement rwandais à garantir et protéger le droit de ses citoyens à exercer leur liberté d’expression, de conscience et de réunion pacifique – les caractéristiques des vraies démocraties« , conclut le communiqué du gouvernement américain.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire