Yann Boshab, fils du ministre de l’Intérieur Evariste Boshab, le fugitif est toujours en cavale

Il est plus que navrant qu’ Evariste Boshab Mabudj-Ma-Bilenge, ministre de l’Intérieur,  ai eu le culot de traiter ses 450 compatriotes “Indigents” enterrés nuitamment dans le charnier de Maluku. Cela fera 4 ans le 1 janvier 2016 que Yann Boshab, fils d’Evariste Boshab est toujours fugitif après un grave accident sur le Boulevard du 30 juin fauchant 8 vies ! Extirpé de la RDC pour la Belgique par son père Evariste Boshab, le fils à papa Yann Boshab serait aux Etats-Unis.

Réveil FM – Yann Boshab © Kongo Telema
freddy-mulongo-yann-boshab-1

Kinshasa, lundi 2 janvier 2012, vers 6 heures du matin Yann Boshab, chauffard-ivre-mort, le fils d’Evariste Boshab, heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le boulevard du 30 juin. Photo Réveil FM International, archives

freddy-mulongo-yann-boshab2

Kinshasa, lundi 2 janvier 2012, vers 6 heures du matin, Yann Boshab, chauffard, ivre-mort, le fils d’Evariste Boshab, heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le boulevard du 30 juin. Photo Réveil FM International, archives

freddy-mulongo-yann-boshab1

Kinshasa, lundi 2 janvier 2012, vers 6 heures du matin, Yann Boshab,chauffard-ivre-mort, le fils d’Evariste Boshab, heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le boulevard du 30 juin. Photo Réveil FM International, archives

En effet, revenant d’une boite de nuit de la capitale congolaise, vers 6 heures locales du matin le lundi 2 janvier 2012, roulant à vive allure comme dans une course rallye sur le boulevard du 30 juin, Yann Boshab, le fils d’Evariste Boshab au volant d’une jeep officielle noire de l’Assemblée nationale a perdu le contrôle de son véhicule. Ivre mort, le chauffard a heurté de plein fouet un taxi. Yann Boshab a tué 5 personnes sur place, les 3 autres personnes blessées grièvement sont décédées par la suite.

Yann Boshab a été protégé. Non pas pour qu’il rende compter sur son accident mortel mais pour s’extraire de la justice. Dans cette république bananière, le chauffard-fils n’était pas seul dans la jeep, il était avec le fils d’Adolphe Muzito. Le neveu d’Antoine Gizenga, profitant de sa fonction de Premier ministre est devenu le Crésus congolais avec plus de 150 villas, une compagnie aérienne, une station de radio et chaîne de télévision…Les deux fils des apparatchiks ivres morts ont été escortés en toute quiétude par la police chez eux pendant que les cadavres étaient délaissés sur le boulevard du 30 juin. Aucun constat de l’accident n’a été fait. D’ailleurs, pour empêcher toute enquête, leur jeep objet de l’infraction a été ramené au camp Lufungula chez le Général Kanyama, esprit de mort !

Il y a quatre ans, Evariste Boshab était Président honoraire de l’Assemblée nationale, dans la réserve de la République et Adolphe Muzito était Premier ministre. Leurs bambins ivres et morts conduisaient la jeep du Président honoraire de l’Assemblée nationale dans la ville comme leurs apparatchiks parents dirigent la République démocratique du Congo, c’est-à-dire avec pertes et fracas. Les bambins chauffards ont fauché la vie à 8 personnes. Les millionnaires du dimanche du régime de Joseph Kabila n’ont que faire des Congolais. Les victimes ont été abandonnées sur la chaussé, ne méritant aucun respect. Le véhicule officiel fut protégé ainsi que Yann Boshab et son copain, le fils de Muzito furent supra-protégés !

Aujourd’hui, Evariste Boshab est ministre de l’Intérieur après avoir fait fuir son chauffard de fils Yann Boshab en Belgique. Comment les Congolais peuvent-ils avoir confiance à un tel individu ? Un ministre de l’Intérieur doit sécuriser le territoire, tous les citoyens y compris les étrangers qui vivent sur notre sol, sans oublier leurs biens, comment Evariste Boshab peut-il sécuriser les Congolais alors qu’il y a presque quatre ans, il a extirpé Yann Boshab de la justice congolaise en le faisant escorté par les militaires au pied de la passerelle de Brussels Airlines, destination la Belgique ? Le fils de Boshab est aux Etats-Unis mais les patriotes-résistants sont toujours à sa recherche.

 

Evariste Boshab est ministre de l’intérieur. Son fils Yann Boshab est un fugitif toujours en cavale, avec ses 8 morts dans sa conscience !

Freddy Mulongo,