Bruxelles: un congolais se donne la mort par crainte d’expulsion

Un détenu du centre pour illégaux de Vottem, en région liégeoise, a mis fin à ses jours, ce samedi.

Ce congolais, âgé d’une cinquantaine d’année, s’est suicidé, par pendaison, dans sa douche, ce samedi en fin d’après midi. Il aurait du subir, ce dimanche, une deuxième tentative de rapatriement. Selon le collectif de résistance aux centres fermés, c’est une nouvelle victime de la politique d’accueil des réfugiés:  des gens qui ont fui l’insécurité et les persécutions se retrouvent détenus puis expulsé dans des conditions inhumaines.

Selon le directeur du centre de Vottem il s’agit d’un événement tragique, et tragiquement personnel: l’homme a toujours été considéré comme un résident calme, sans que le moindre élément ne laisse supposer son geste. Il a laissé un mot d’adieu dans lequel il expliquerait avoir appris le décès de sa mère, et c’est peut-être ce qui l’a décidé à mettre fin à ses jours.

Sur place, l’émotion est vive, en tout cas: une cellule médicale et psychologique a dores et déjà entamé un travail de soutien pour le personnel et pour les co-détenus, qui ont entamé une grève de la faim.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire