Connaissez-vous la légende du lac Kivu? On dit par exemple que d’énormes quantités de gaz (du méthane, du dioxyde de carbone, entre autre) sont enfouies sous les eaux de ce dernier. Si le pire devait arriver, s’est à dire que le gaz s’échappe, tous les habitants de la région sans exception seraient tués et cela représente au bas mot deux à trois millions de personnes.
Mais y a-t-il vraiment une raison pour que cela arrive un jour ? Il semble malheureusement que ce soit possible, en effet, un volcan se situe tout près du lac et si celui-ci décidait d’entrer en éruption, il pourrait libérer ce gaz mortel.

Dans la capitale, on ne fait plus attentions aux mouvements géologiques depuis bien longtemps. Cette capitale en pleine recrudescence demande beaucoup d’énergie, beaucoup trop même et le méthane présent dans le lac pourrait répondre à ce besoin. Mais plusieurs choses posent problème, les technologies complexes pour prélever le gaz tout d’abord, puis les investissements importants. Dans tous les cas, il faut que ce méthane soit extrait, car sinon dans quelques années, il y en aura une telle concentration qu’il pourra provoquer une explosion mortelle.

Il faut donc absolument trouver comment l’exploiter rapidement et cela sans danger pour l’homme ni pour l’environnement.

Les Américains semblent intéressés par le site, non pas pour éviter une catastrophe naturelle sans précédents, non, juste pour faire du bénéfice. Le pays pourrait ainsi recevoir deux fois plus d’électricité et ainsi engraisser les poches des grands patrons américains.

Mais qu’en est-il des pêcheurs qui passent la plupart de leur temps sur le lac ? Ils sont sur une bombe à retardement qui peut exploser à tout instant, ils risquent donc leur vie dès qu’ils prennent le bateau.

Il y a presque 25 ans, plus de 1800 personnes ont péris. Comment ? lac-kivu-visoterra-21599

Dans une soirée d’aout 1986, la population a entendu une explosion aux abords d’un autre lac, puis une odeur d’œuf pourrit à suivie. Les survivants ont dit qu’ils avaient vu une épaisse fumée blanche. Mais alors, que s’est-il passé ce jour-là ? Il y a eu une explosion de gaz libérée à faible profondeur, mais il s’écoulera dix ans avant que la communauté scientifique n’approuve cette explication.

Cela va-t-il se produire dans le lac Kivu ? Il est certain que oui, les hommes et les animaux seraient asphyxié en quelques secondes. Mais cela arrivera aussi si le gaz est mal extrait, l’homme pourrait donc être la cause d’une explosion et pire encore. Dans cette partie de l’Afrique, les hommes doivent vivre avec le danger, c’est indéniable.

Il semble que de nos jours la prochaine éruption du volcan atteigne le lac Kivu, des lacs volcaniques se formeraient creusant de gigantesques cratères dans le sol. Plusieurs villes seraient effacées de la carte, tout simplement.

Une station à maintenant été créée après des années de projets qui n’aboutissaient pas et celle-ci pompe en profondeur l’eau riche en gaz et la remonte à la surface pour être triée. Un séparateur isole le méthane et l’eau est rejetée à 90 mètres de profondeur. Le méthane par la suite et purifié et envoyé sous terre dans un gazoduc. Mais il semble que cette station n’ait pas été construite correctement, elle renvoi trop de méthane et de CO2.

Le gouvernement africain ne semble pas pressé de s’occuper de ces travaux, il préfère peut-être attendre que des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants soient tués par une explosion de méthane que de perdre des milliers de dollars de bénéfices.