REVELATION – Selon des médias rwandais de l’opposition,  le très populaire ministre de la défense, James Kabarebe, est désormais perçu comme une menace par Paul Kagame, qui rêve toujours d’un troisième mendat.

« Paul Kagame est la personne la plus paranoïaque au Rwanda, l’homme ne dort pratiquement plus la nuit », rapportent des informateurs.

Il aurait développé « trouble d’alimentation ». Il s’agit, selon un médecin, des troubles liées à la dépression, la privation de sommeil, au stress du… Paul Kagame serait donc en plein désarroi. Et les nouvelles en provenance de l’Est de la RDC ne sont guère rassurantes pour lui. Mais, la plus grande menace viendrait, selon nos sources, de l’intérieur même de la « maison Kagame ».

JAMES KABAREBE ET SA FAMILLE SOUS SURVEILLANCE

Des informations fiables provenant des services de renseignements du Rwanda signalent que le général James Kabarebe et sa famille, en particulier celle de son épouse, sont sous étroite surveillance des hommes du General Jack NZIZA, lui-même acolytes de Paul et Jeannette Kagame. Un officier du renseignement Rwandais affirme que « James Kabarebe est un ministre sans bureau, ses problèmes ont commencé quand Kayumba a fui le pays. Le ministère de la défense est dirigée par Jack Nziza, ils n’appellent James  que pour des choses sans valeurs

« . Pendant les dernières guerres du Congo et surtout, entre Juillet et août de cette année, « le général James Kabarebe a été exclu des réunions entre le RDF (l’armée rwandaise) et le M23 concernant la planification des attaques sur Goma », affirme la même source.

Le général James Kabarebe qui a été recruté dans l’Armée Patriotique Rwandaise (APR) en 1989 par Paul Kagame principalement pour espionner le feu Fred Rwigema au profit au profit du président rwandais, est passé d’un homme tout à fait charmant et intelligent pour un maniaque de Kagame, au point de paraître à l’heure actuelle comme un véritable ennemi au cœur même du système. Au ministère de la Défense (MINADEF), le général James Kabarebe est entouré par le général Jack Nziza loyaliste qui vérifie et contrôle tous ses mouvements. Tous les officiers qui ont été perçues comme proche de Kabarebe ont été transférés à l’extérieur du ministère de la défense à  des obscurs rendez-vous en dehors de Kigali ou déployés au Congo sous M23/RDF.

Un officier RDF au sein du ministère de la Défense a déclaré que « M. Kabarebe est un excellent homme qui écoute et aide autant que possible les problèmes sociaux des soldats, mais récemment le général a été transformé en un solitaire au sein du ministère de la défense auquel les agents craignent d’être associés « . Selon cette source, le général Kabarebe n’a qu’une seule personne au sein du ministère de la défense sur qui compter, c’est le colonel Emmanuel Ndahiro, l’ennemi juré du général Jack Nziza.

TENTATIVES D’ASSASSINAT CONTRE KABAREBE

Des sources fiables au sein du cercle de renseignements de Kigali affirment que Kagame a tenté, à de nombreuses reprises depuis 2011, d’éliminer Kabarebe, mais à chaque fois il a échoué. « Comme escortes militaires, le général Jack Nziza nous avaient confié la mission d’éliminer M. Kabarebe et il a expressément dit que c’est que ce sont les ordres de son Excellence [Paul Kagame] (…) on nous avait promis des promotions, de l’argent et des maisons, mais nous savions comment fonctionne le FPR, ils vous utilisent pour leurs crimes  et plus tard vous éliminent (…) mais ce que Nziza oublie, c’est que le général Kabarebe nous a traités comme un parent, c’est pourquoi nous sommes allés lui raconter tout. « , relate un ancien escorte militaire, depuis son exile en Europe.

Les hommes de l’ombre de Kagame ont clandestinement essayé de tuer le général Kabarebe en  en infiltrant même ses cuisiniers. Ce dernier a changé son style de vie, ne mangeant que les aliments cuits par son épouse.

LA FEMME KABAREBE ET SA FAMILLE MENACES

x9682619922_91109bbe32_c

Une ferme amitié entre Esperance Mudenge Kabarebe et Jeannette Rwigema met elle et sa famille dans la cible de harcèlement constant de Jeannette Kagame, l’épouse du président rwandais.

Ses intérêts commerciaux au Rwanda ont été perturbés par des agents DMI (Services des renseignements) aux ordres de Jeannette Kagame. Le frère de James Kabarebe, Eddie Mudenge, est constamment sous surveillance de la DMI, et ses intérêts commerciaux minières dans le Masisi et Walikale lui ont été retirés aux ordres de Jeannette Kagame et confier à Karima Malke qui est un associé d’affaires de Jeannette Kagame.

Le Colonel Deogene Mudenge un autre beau-frère de James Kabarebe a été emprisonné sur des accusations forgées de toutes pièces par des agents de la DMI pour humilier la famille Mudenge. James Kabarebe est donc l’homme qui dérange, dans le système hégémonique du Président rwandais, Pau Kagame. Les raisons de cette traque vont plus loin que celle d’une simple guerre d’égos. En effet, Paul Kagame qui en est à son dernier mandat à la tête du pays des « mille collines » voit en lui un concurrent dangereux pour la succession.

De plus, Kabarebe entendrait des liens très étroits avec « l’ennemi congolais » et serait très opposé à la politique actuelle d’agressions et pillages des ressources à l’Est de la République démocratique du Congo. James Kabarebe est entré dans l’histoire mondiale comme le seul homme à avoir occupé la fonction du Chef d’Etat-major dans deux pays.  Il a conduit victorieusement les troupes de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération (AFDL) en 1997, rendant service aux Américains avec qu’il entretient toujours des très bonnes relations.

Les mêmes américains prennent de plus en plus distance avec le régime de Paul Kagame. Le Président Joseph Kabila lui-même a été formé dans la même promotion militaire avec Kabarebe et, entretiendrait de ce fait des très bons rapports avec ce dernier. D’où la paranoïa de Kagame qui craint un coup de force venant de Kinshasa, via James Kabarebe. De plus, l’homme est très populaire au sein de l’armée rwandaise où il est considéré en « héros ». Les troupes restées notamment fidèles au Général Kayumba que les hommes de Kagame ont plusieurs fois essayés d’assassiner lui sont également fidèles. Une chose est sûre, rien n’est plus comme avant pour Paul Kagame qui, chaque jour, avance dangereusement vers sa fin.

La rédaction de Direct.cd