Pour l’Etat congolais, Armand Tungulu est mort deux fois!

Le 03 décembre 2015 s’est tenu à Bruxelles la suite du procès Armand Tungulu qui oppose la veuve Philo Tungulu à l’état congolais. Parmi les points d’achoppement, le certificat de décès de celui que les combattants présentent comme un véritable héros que l’état congolais n’a jamais délivré depuis sa mort en 2010.
Déclaré mort par la justice congolaise le 02 octobre 2010, les avocats de l’état congolais ont présenté un certificat de décès daté du 31 décembre 2010, ce qui a jeté un trouble certain dans l’assistance.

Armand Tungulu, ce citoyen belge d’origine congolaise qui s’était fait arrêter après avoir caillassé le cortège présidentiel le 29 septembre 2010, sur l’avenue de la Libération (ex-24 novembre), dans la commune de Lingwala, avait été déclaré officiellement «mort» dans sa cellule par la justice congolaise le 2 octobre de la même année, rappelle Le Phare, indiquant que l’affaire continue de faire l’objet d’une série d’interminables procès, en Belgique, entre sa veuve et la République démocratique du Congo.

La plaignante et l’Etat congolais se sont de nouveau retrouvés devant la barre, le jeudi 3 décembre 2015, au Palais de Justice de Bruxelles, poursuit le quotidien.

A cette occasion, les avocats de la République démocratique du Congo ont accédé à la demande de la veuve Tungulu en déposant le certificat de décès de son défunt mari.

«La curiosité des avocats de la veuve Tungulu s’est portée sur la date du décès de l’homme. Et, surprise de taille, au lieu du 2 octobre 2010, le document remis à la justice belge porte bel et bien la date du 31 décembre 2010», révèle le journal.

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire