DIRECT.CD — Le site Reveil-FM, du journaliste congolais Freddy Mulongo, a publié hier ce qu’il affirme être le « passeport officiel rwandais » de Kin-Kiey Mulumba, ministre et haut cadre du parti au pouvoir en République démocratique du Congo.

Très habituées aux « scandales » et « révélations », le site de la radio Réveil FM, radio qui n’émet toutefois plus, affirme détenir les imagesFreddy Mulongo-Kin Key Mulumba1 du passeport « rwandais » de Tryphon Kin-Kiey Mulumba.

Depuis les deux guerres d’agression rwandaise et ougandaise de 1998 et de 2002 à l’Est de la République démocratique du Congo, il est très mal perçu dans l’opinion publique congolaise d’avoir des « liens » avec le Rwanda voisin ; tant que ce dernier est toujours accusé de déstabiliser le Nord-Kivu, meurtrie par plusieurs années de guerres.

Joseph Kabila, le président congolais, est lui-même accusé par une franche de l’opposition radicale, surtout celle basée en Europe, d’être une « marionnette au service du Rwanda ».

Ministre des Relations avec le Parlement et président du Parti pour l’Action (PA), affilié à la Majorité Présidentielle (MP), Kin-Kiey Mulumba, qui fut, pendant 33 jours, ministre de communication et porte-parole du dernier gouvernement de Mobutu, a fait partie du mouvement rebelle du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), basé à Goma et soutenu par le Rwanda, durant la guerre d’agression de 2002.

Selon le journaliste Freddy Mulongo, le ministre congolais, qu’il désigne sous le nom de « Debré Mpoko », disposerait d’un passeport rwandais, dont les photos sont publiées sur le site de la radio Réveil FM et font le buzz actuellement sur les réseaux sociaux.

Freddy Mulongo-Kin Key Mulumba2 (1)

Selon M. Mulongo, M. Kin-Kiey s’appellerait en réalité Debré Mpoko.

Toutefois, à l’analyse des clichés du journaliste congolais, un expert en Graphisme affirme qu’il est « impossible de les authentifier ».

« La qualité de ses images, notamment au nouveau de la photo passeport laisse +présager+ un montage », affirme Francy Tuyala, expert en graphisme et fondateur d’une agence de communication visuelle basée à Kinshasa.

« Il faudra néanmoins analyser les orignaux pour avoir le verdict final », ajoute le graphiste congolais.

Le duel Kin-Kiey vs Mulongo n’est pas à sa première confrontation.

En effet, la semaine dernière, le ministre affirmait, dans un communiqué, avoir demandé à son avocat de porter plainte contre notre confrère pour « diffamation et amputation dommageable ».

« Mon avocat belge, Me Arnaud Mukendi Tshibangu a reçu ce matin instruction de déposer, dès lundi 9 novembre à Bruxelles, une plainte contre ce Freddy Mulongo, contre son site et contre le journal français en ligne Médiapart », a annoncé Tryphon Kin-kiey Mulumba, le samedi 7 novembre 2015, à Kinshasa, dans un communiqué de presse.

« C’est un droit pour tout homme de rétablir la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Cet homme qui m’accuse faussement ce matin doit répondre de ses actes devant la justice », a-t-il soutenu, dans ce même communiqué.

Freddy Mulongo avait lui réagit par une série de publication dénonçant une « tentative de musèlement ».

Cette « affaire » du passeport rwandais tombe seulement 48 heures après une polémique lancée sur le réseau social Twitter, après que le ministre Kin-Kiey Mulumba, fervent partisan du troisième mandat pour le président Joseph Kabila, ait tenté d’insinuer que Moïse Katumbi, ex-gouverneur du Katanga et tout juste transfuge de la Majorité Présidentielle, avait des « liens avec Kigali »

Screen Shot 2015-11-24 at 7.23.50 AM

En effet, répondant à tweet de Moïse Katumbi qui affirmait que Goma, la capitale du Nord-Kivu était « la capitale touristique de la RDC », Kin-Kiey Mulumba affirmait, non sans rire : « sa +Moïse Katumbi+ ville préférée est africaine et congolaise: Goma, à la frontière rwandaise. ».

 

Une déclaration qui n’avait pas manquée de suscité des vives réactions de la part des partisans de Moïse Katumbi qui n’ont pas manqué de rappeler à Kin-Kiey sa « proximité » avec le Rwanda durant la rébellion de 2002.

La Rédaction,
Direct.cd