Il ne faudra plus s’inquiéter seulement de la police ou des politiciens. Car, en République démocratique Congo, le danger vient de partout pour les journalistes.

Francine Bitshi, journaliste à la‘‘ Radio Télévision par satellite 1’’, une chaîne privée émettant à Kinshasa, a été passée à tabac par des étudiants de l’Institut national des Bâtiments et des Travaux Publics (IBTP).  Ils n’auraient pas toléré que la journaliste réalise un reportage sur leur mouvement de colère contre le comité de gestion de cet institut, suite à la majoration des frais académiques et leur déguerpissement des homes dans le site universitaire.

La journaliste agressée avait un visage ensanglantée quand elle é été ramenée à l’hôpital.

‘‘Elle avait perdu connaissance et elle saignait abondamment à la bouche’’, a indiqué un témoin.

Amenée à la Clinique Ngaliema, la victime a été admise directement pour des soins intensifs.

Bitshi filmait la scène à Kitambo Magasin avec son smartphone quand elle s’est retrouvée renverser par des gros-bras.

Selon des informations recueillies par l’organisation Journaliste en danger- JED,  Francine
Bitshi se rendait à sa rédaction quand elle a rencontré un groupe d’étudiants de cette institution universitaire qui avaient barricadé toutes les routes, empêchant ainsi la circulation routière.

C’est alors qu’elle décida de quitter son véhicule en se dirigeant vers les manifestants qui s’affrontaient aux agents de l’ordre. Francine Bitshi a été alors attaquée et copieusement tabassée par les étudiants au moment où elle filmait la manifestation.

‘‘La journaliste, dont les habits ont été déchirés, a été grièvement blessée et a perdu une dent lors de cette agression. Elle a été conduite, par un de ses collègues qui a assisté à cette agression, dans un centre hospitalier’’, dénonce l’organisation.  Journaliste en danger qui a condamné fermement cette atteinte grave à la liberté de la presse, exige une enquête rapide pour identifier les agresseurs de la journaliste, afin que cet acte ne reste pas impuni.

La Rédaction de Direct.cd, qui est de coeur avec la consoeur, dénonce cette agression gratuite et barbare.

 

bitshi