Malgré tous les efforts et mesures sécuritaires mises en place par les autorités ivoiriennes, les “microbes”, gangs de rue, font toujours la une.

Séka Ernest Béni, pasteur de l’église « Unité de foi », a eu sa part du « gâteau » dans la commune d’Anyama le dimanche dernier. Se dirigeant à Adzope pour régler des complications familiales, cet enseignant à la retraite maintenant converti pasteur, s’est fait agressé par deux malfrats, armés de machettes, en fin d’après-midi.

N’ayant donc pas opposé de résistance, voulant les conscientiser, ces voyous lui ont arraché son sac dans lequel se trouvaient une somme importante d’argent, ainsi que deux téléphones portables et quelques pièces administratives et même son arme ultime, le livre de vie, sa Bible.

Apres un tour au poste de police le plus proche pour y déposer une plainte, notre pasteur se rendit a l’hôpital pour des soins. Les enquêtes sont en cours pour punir ces deux hors la loi. Apparemment, le phénomène Kuluna nés pas seulement l’apanage des Kinois. Tout concourant au bien de ceux qui aiment l’Eternel, le pasteur, sorti du danger se remettra de ses émotions.

L’ami C.,
Direct.cd