France 24, RFI : ces médias au service de l’impérialisme

Méfiance. Les médias occidentaux nous servent des informations nocives. Leur but n’est pas la vérité, mais la propagation de l’idéologie capitaliste et impérialiste.

Dans notre société actuelle, la référence aux médias occidentaux devient de plus en plus le critère fondamental d’appréciation de la crédibilité d’une information. La vraie info, c’est celle diffusée sur RFI, France 24, CNN, BBC et autres. Or nous ignorons que les grandes puissances mondiales passent par ces médias pour imposer leur hégémonie en nous pulvérisant 24h/24 de fausses informations dans le seul but de nous amener à croire que ce que nous voyons est ce qui se passe. La manipulation de l’information justifie leurs interventions armées dans des Etats souverains et dont les vraies raisons sont voilées par des slogans mensongers comme le « droit d’ingérence humanitaire » et « la protection des civils » ; slogans parachutés à longueur de journée sur les médias occidentaux.

Si nous n’usons pas de notre esprit critique, nous donnerons toujours raison à ces médias-mensonge à la solde du grand Capital. Grâce à leur ingérence financière dans les grands groupes de média, les multinationales en contrôlent les lignes éditoriales. La dépendance vis-à-vis des annonces publicitaires en provenance des milieux capitalistes réduit la neutralité des informations.

Le Congo-Brazzaville qui traverse une période charnière de son existence subit de plein fouet cette agression médiatique impérialiste.

L’Agence France Presse ou la Radio France Internationale chargent systématiquement le président congolais Denis Sassou Ngouesso sur le dossier du référendum constitutionnel qui doit ce ternir le dimanche 25 octobre prochaine.

A titre d’exemple, selon plusieurs médias occidentaux, dont RFI, qui cite des sources hospitalières, deux personnes ont été tuées par balle le mercredi 20 octobre lors des accrochages entre des jeunes délinquants qui s’adonnaient aux pillages durant la marche convoquée par l’opposition congolaise.

L’AFP à son tour, a même inventé une intervention télévisée de Raymond Mboulou, ministre congolais de l’Intérieur, affirmant qu’il y aurait au moins quatre morts, de manière officielle.

Selon l’AFP, dont les brèves sont reprises par toute la presse francophone, le ministre congolais est intervenu à la télévision publique pour dresser le bilan « provisoire » de ce qu’il a qualifié d’« insurrection organisée et coordonnée » : « Quatre morts, dont trois à Brazzaville et un à Pointe-Noire [et] sept blessés admis dans les hôpitaux de Brazzaville et trois éléments de la force publique grièvement blessés. »

Sauf que des sources sûres proches du ministre affirment à GoBrazza.com que ces chiffres seraient inexacts, et qu’il s’agirait plus tôt d’un seul mort et 3 blessés.

Outre l’incohérence des chiffres entre les médias français, il semble bien clair qu’il y ait une volonté délibérée de ces médias d’attiser les flammes et créer ainsi un chaos qui profiterait à la France.

France24, la télévision payée par l’Etat français et destiné à des campagnes d’impérialisme à travers le monde, laisse n’importe qui passer en direct de ses antennes pour s’auto-proclamer « Spécialiste » de tel ou tel pays africain. Ces experts en herbe n’hésitent pas fois pas à fournir des informations tout à fait énoncées.

Durant les élections présidentielles en République démocratique du Congo en 2011, un « spécialiste » français de la RDC a commis l’erreur d’affirmer qu’Etienne Tshisekedi, l’opposant historique congolais, aurait participer à des viols dans la guerre qui a fait des millions de mort dans l’Est de la RDC.
Une information qui poussera la chaîne à s’excuser, bien tardivement, alors que le mal était fait.

Les médias sont aux avant-postes de l’impérialisme. Michel Collon, spécialiste de la non-désinformation, qualifie les médias de « premier soldat sur le terrain ». Car pour chaque guerre qui doit être déclenchée, les médias commencent par diaboliser le régime en place, en présentant aux yeux du monde des images cryptées, des victimes fictives, bref, des vérités montées de toute pièce. Les impérialistes peuvent alors « légitimement » intervenir pour « sauver » les peules, la liberté et la démocratie.

Peu importe les appartenances politiques ou les divergences d’opinions, les congolais ne doivent pas oublier que c’est ans leur intérêt de ne pas se laisser faire par ces campagnes d’impérialismes qui visent les garder sous l’emprise.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire