Beni, RDC. L’homme que vous voyez sur la photo c’est “Jésus”. Le Christ serait revenu au Congo et demande à la mission Onusienne, présente dans le pays depuis plus d’une dizaine d’années, de plier bagage.

Théâtre d’une série de massacres imputés à des rebelles ougandais de l’ADF, la ville de Beni, dans la Province du Nord-Kivu, a connue un week-end bien particulier.

D’après des sources locales, un homme, torse nue, aux allures “loufoques”, s’exprimant “en bon français”, a débarqué devant une base de la Monusco dans la ville demandant à cette dernière de “quitter le Congo”. Affirmant qu’il était bel et bien “Jésus-Christ”.

La police qui a intervenue, s’est débarrassée de “Jésus”, en le tirant par terre comme on peut voir la photo ci-dessus.

Implantés depuis vingt ans dans l’est de la RDC, les ADF sont accusés d’avoir tué plus de 400 civils dans une série de massacres ou attaques perpétrés depuis octobre 2014 dans ce et aux confins de la Province-Orientale voisine.

D’octobre à décembre dernier, es rebelles musulmans opposés au président ougandais, Yoweri Museveni, et présents en RDC depuis 1995, ont perpétrer des attaques coutant la vie à plus de 260 civils, ont été essentiellement perpétrées à l’arme blanche (machettes, haches, houes).

Des centaines de Congolais avaient alors protesté contre l’inaction de la mission des Nations unies au Congo (Monusco), incapable de les protéger contre ces massacres.

La rédaction,
Direct.cd