Le deuxième Airbus A320 de la nouvelle compagnie aérienne Congo Airways a été saisi en Irlande pour cause de dettes de la République démocratique du Congo (RDC) envers deux citoyens américains, a rapporté dimanche le site ‘le signal du continent’, citant la radio Teilifís Éireann.

Cet appareil, racheté d’occasion à la compagnie italienne Alitalia, devrait rejoindre un avion du même type arrivé fin juillet à Kinshasa et permettre à Congo Airways de débuter ses vols domestiques dans les prochains jours.

Dette impayée

Selon le site ‘le signal du continent’, animé par le journaliste Cornelis Landu, la Haute cour irlandaise a décidé de clouer cet Airbus A320 au sol à l’aéroport de Dublin en raison d’une dette impayée de 10 millions d’euros envers deux citoyens américains, John Dormer Tyson et Jean Ilunga Mukendi, à qui le gouvernement congolais doit 11,5 millions de dollars (environ dix millions d’euros) dans une affaire liée à la propriété de deux mines de diamant qu’ils ont achetées en RDC.

L’injonction provisoire émise par le juge irlandais John Hedigan empêche à la fois la RDC et Congo Airways d’utiliser cet Airbus actuellement en cours de travaux à Dublin, de le déplacer, de l’exploiter ou autrement d’interférer dans quoi que ce soit concernant l’avion sans le consentement de la partie adverse.

Estimé à 25 millions de dollars

La RDC a acheté deux A320 d’occasion à Alitalia afin de lancer Congo Airways, appelée à prendre la succession des défuntes “Lignes aériennes congolaises” (LAC) faillies en 2003, pour un montant, contesté par certains à Kinshasa, de 50 millions de dollars.

Le premier appareil, baptisé Patrice-Eméry Lumumba, nom du premier Premier ministre du Congo indépendant, était arrivé à Kinshasa le 30 juillet où il avait été accueilli avec fastes. Le deuxième était attendu le 25 août.

Selon le site de Cornélis Landu, “la pire des hypothèses, malheureusement la plus probable, est que cet A320, d’une valeur de 25 millions de dollars, soit mis en vente dans les tout prochains jours sans que Congo Airways ne l’ait exploité une seule fois“.