Référendum : retoqué sur le fond, Sassou peaufine la forme

Après un premier échec, le chef de l’Etat tentera de nouveau, courant juillet, de faire adhérer l’opposition à son projet de référendum constitutionnel.

Le président Denis Sassou Nguesso devrait organiser, du 11 au 15 juillet, un congrès regroupant l’ensemble des forces politiques du Congo-B. Les thèmes de cette manifestation, appelée à être organisée dans un chef-lieu de département loin des tumultes de la capitale Brazzaville, ont d’ores et déjà été définis. Ils tourneront autour de la question constitutionnelle et de la gouvernance électorale.

Si le premier sujet continue de crisper les forces hostiles au chef de l’Etat, notamment celles regroupées au sein duFrocad (Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique) et de l’URD (Union pour le renouveau démocratique), le second point pourrait connaître certaines évolutions. Selon nos informations, le président congolais serait disposé à donner davantage de garanties pour rendre le référendum aussi transparent que possible. Denis Sassou Nguesso, qui a favorisé la création de nombreuses associations politiques partisanes ces derniers mois, devrait annoncer la tenue de ce vote en septembre, après les 11es Jeux africains organisés à Brazzaville.

Entamées le 20 mai au palais présidentiel du Plateau, les « consultations sur la vie de la nation et de l’Etat » – en réalité sur la révision attendue de la Constitution – entre le régime de Brazzaville et ses contempteurs ont tourné court. Elles ont été suspendues par le chef de l’Etat lui-même, frustré par l’absence de ses principaux interlocuteurs, en particulier Pascal Tsaty Mabiala, secrétaire général de l’Upads, première force d’opposition ; Paul-Marie Mpouelé, coordonnateur du Frocad ; ou encore les opposantsMathias Dzon, Clément Mierassa et André Okombi Salissa. Ces personnalités ont décidé de boycotter ces rencontres faute de garanties suffisantes.

La Lettre du Continent : informations exclusives ; actualité Afrique France

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire