Le Tout-Kinshasa-politique ne parle plus que de ça : l’imminente nomination de “Felix”, fils de son père, au poste de premier sinistre, pardon, Premier ministre. Augustin Matata Ponyo serait sur un siège éjectable. Vrai ou faux, les premières attaques fusent à l’encontre du futur “nominé”. Le fils de “Mamu Marthe” est brocardé en “chauffeur-livreur”.

C’est maintenant officiel : l’UDPS de “Tatu Etienne” a décidé de prendre la “main tendue” du “président raïs”, alias “papa roméo”, alias autorité morale de la majorité présidentielle, alias commandant suprême des FARDC et de la police nationale. C’est la nouvelle annoncée jeudi 21 mai par Bruno Tshibala, porte-parole de la formation politique chère à “Ya Tshitshi”. Selon “Tatu Bruno”, l’heure est venue d’aller au “dialogue” pour avoir “de bonnes élections, différentes de celles que nous avons connues par le passé”. Gare aux déceptions!

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-Lez-Immondices, il n’y a pas de fumée sans feu. Selon lui, c’est depuis le mois de janvier que la mouvance kabiliste mène la politique de “petits pas” pour charmer Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. “En quête à tout prix de glissement du calendrier électoral, raconte l’ami, le “raïs” ressemble à l’homme qui tente d’éviter la noyade en se cramponnant à la queue du crocodile”. “Felix” aurait eu de fructueuses conversations avec Aubin Minaku dans un hôtel de Bruxelles. C’était en janvier.

A en croire mon ami, un “deal” a été passé, à cette occasion, entre la mouvance kabiliste et le clan de “Tshitshi wa Mupompa”, alias “Mukulumpa”. Un gouvernement de transition doit être mis sur pied pour une durée de trois ans. La primature ira à “Félix-Antoine”; le “raïs” se contenterait de rester à la place du “raïs”. Excusez du peu. Pour mon ami, la famille de “Tatu Etienne” risque de regretter amèrement d’avoir mordu à l’hameçon du “raïs”. “C’est un homme sans parole et roublard, tonne l’ami. C’est un homme qui aurait fait une excellente carrière en tant que boulanger par sa capacité à rouler ses interlocuteurs dans la farine”.

A Kin, le fils de “Mamu Marthe” est déjà la cible de quelques journaleux kinois qui ricanent en passant au scanner le CV du futur “Premier”. On apprend ainsi, que le fils bien-aimé de “Mamu Marthe” n’aurait exercé qu’un seul boulot, celui de “chauffeur livreur”. So what?, auraient réagi les sujets de sa Gracieusement Majesté Elisabeth II. Que dire du “raïs président”?

Anti-raïs devant le Tout-Puissant, mon ami d’asséner : “Félix-Antoine était peut-être chauffeur-livreur. Que dire du président-raïs dont le lieu de naissance, la filiation et l’identité sont faux? Le raïs n’était-il pas un taximan en Tanzanie avant de devenir le chauffeur de son oncle James Kabarebe?” L’ami de prendre une posture inquisitoriale : “Les attaques dirigées contre le fils de Ya Tshitshi ne peuvent être commanditées que par quelqu’un qui se sent menacé.” Suivez son regard…

Issa Djema
© Congoindépendant 2003-201