Dialogue des sourds entre l’Opposition et la CENI

La réunion tripartite tant attendue entre la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’Opposition et la Majorité a finalement eu lieu hier lundi 22juin au siège de cette institution d’appui à la Démocratie, à Gombe. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : les doublons. Dans sa communication, le Secrétaire national de la CENI, Flavien Musoni, a indiqué que 156 partis et regroupements politiques dans 125 circonscriptions électorales de l’ensemble du pays sont concernés par les doublons, li a évoqué la loi électorale, notamment les articles 21 et 22 qui reconnaissent à la CENI les prérogatives de sanctionner les cas de doublons jusqu’à l’annulation des listes.
Après son intervention, les acteurs de l’Opposition et de la Majorité étaient scandalisés par les preuves des doublons exhibées en numérique par Flavien Musoni.

Un délai de dix jours a été accordé aux partis et regroupements politiques impliqués dans les doubles, conformément à l’article 21.6 de la loi électorale, pour corriger leurs listes, afin de pas subir la rigueur de la loi électorale.
A l’issue de la réunion, le chef de la délégation de la Majorité, Shadari Ramazani, a reconnu la légalité de la démarche de la CENI, qui accorde un moratoire de 10 jours aux partis ou groupements concernés par les doublons pour régulariser leur situation. Le président du groupe parlementaire PPRD a déploré le fait que ‘Opposition a largement dépassé le quota de 16 délégués lui attribué pour la réunion tripartite, alors que la Majorité respecté le plafond de 16 participants, tel que convenu.

A ce sujet, Lisanga Bonganga a soutenu que cette dispersion de l’Opposition est usée par l’absence d’un porte-parole officiel chargé de coordonner les actions de cette plate forme. Concernant les doublons, il a tiré à boulets rouges sur les candidats qui ont mis leurs partis politiques devant le fait accompli, en s’inscrivant sur plusieurs listes.

Prenant la parole à son tour, Delly Sesanga, modérateur de l’Opposition, ta quant à lui regretté que le point concernant l’enrôlement de nouveaux majeurs ne soit pas inscrit à l’ordre du jour de la réunion tripartite. Il a saisi l’occasion pour réitérer l’exigence de ses compagnons de lutte relative à l’impérieuse nécessité de reporter les élections locales, municipales et urbaines
Le président de l’Envol a estimé que le calendrier actuel de la CENI doit être suspendu, compte tenu des divergences de l’heure autour de la gouvernance électorale.

Le rapporteur de la CENI, Kalamba, a rétorqué que le calendrier est en état et que la CENI respecte jusque-là les dates prévues pour toutes les étapes du processus électoral. Il a souligné qu’en cas de contraintes, la CENI ne manquera pas d’informer toutes parties impliquées dans le processus.

Le rapporteur de la CENI a promis de publier dans les prochains jours toutes les listes des candidats pour faciliter la correction de toutes les erreurs matérielles constatées.

Bien d’observateurs ont relevé dans cette tripartite un dialogue des sourds entre la CENI et l’Opposition, qui peut conduire demain à un choc frontal entre les deux parues, voire à un blocage pur et simple du processus électoral.

Par ERIC WEMBA

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire