Cette pratique n’émeut plus personne dans un pays où la dépravation des mœurs a atteint son paroxysme. Même les hôteliers laissent faire, se contentant de leur gain.

 

Il est presque 20heures quand une voiture aux couleurs verte et blanche s’immobilise dans une rue de Moungali. Un homme, la cinquantaine révolue en sort accompagné de celle qui pouvait être sa fille. Les deux marchent quelques mètres avant que l’homme demande à la fille de l’attendre. Il s’engouffre dans un hôtel, et quelques minutes plus tard demande la fille de le rejoindre par téléphone.

L’homme qui  agit ainsi est bien conscient de l’émotion que pourrait provoquer sa présence en compagnie de la fille devant le personnel de l’hôtel. La fille qui l’accompagne est à peine âgée de 16 ans, et son physique la trahit à première vue.

Au Congo, aucune réglementation ne régit les fréquentations des mineures dans des hôtels et quand bien même elle existait aucun hôtelier n’est prêt à la respecter comme toutes les lois adoptées au Congo. Le plus souvent ceux qui effraient la loi s’avèrent être les hommes censés la faire respecter. Les mineurs ne sont ni protégées par l’Etat, ni par la société, lesquels souvent responsabilisent directement le cercle familial.

Pourtant peu importe les raisons à l’origine du dérapage des filles mineures, l’état devrait jouer son rôle de protecteur en agissant fermement sur ceux qu’on peut appeler de « pédophiles ».Certains réceptionnistes des hôtels affirment voir souvent des filles âgées d’entre 10 et 15ans fréquentées leurs établissement en compagnie des adultes. « Une fois, j’ai refusé l’accès à un client qui était accompagné d’une mineure de 14ans, et j’ai failli perdre mon boulot » raconte André, un réceptionniste d’un hôtel de la rue Bakoukouya à Moungali.

« J’ai deux filles de 12 et 14 ans, et quand je vois des adultes venir se détendre ici avec des mineures je suis habité par une colère extrême…Imaginez vous, cela pet se passer pour mes filles ! Ce ne sont pas les femmes qui manquent à Brazzaville pourtant ? » S’insurge Vieux Gaston, gérant d’un hôtel de passe à Moukondo.

 

Stéphanie Mabonzo|Lolakayacongo|Brazzaville

– See more at: http://www.lolakayacongo.com/des-filles-mineures-avec-des-adultes-dans-des-hotels-du-congo#sthash.QmGQfkPB.dpuf
Read more at http://www.lolakayacongo.com/des-filles-mineures-avec-des-adultes-dans-des-hotels-du-congo#KUC7WT4vKFD1BI0r.99