Embarqué clandestinement dans un bateau pour l’Europe, un Sénégalais se retrouve en Colombie

Dans la ville de Cali en Colombie où il vit Ndiaye est le chouchou de tout le monde.son histoire est si émouvante que le maire de la ville s’est investit personnellement pour que l’africain s’intègre le plus rapidement possible à la vie colombienne.

 Chaque matin, Ndiaye se rend  dans un centre socio culturel de la ville pour apprendre l’Espagnole, la langue parlée à Cali en Colombie. Hébergé dans une famille d’accueil, le Sénégalais qui arbore un sourire permanent ne se plaint pas de son sort remettant tout à la volonté de Dieu « Quand je suis monté dans ce bateau, évidemment je m’attendais à débarquer dans un port Européen.Généralement, le voyage dure souvent une semaine, mais j’avais remarqué que nous étions à deux semaines de traversée »

Carlos Fernandez, un travailleur du port de Buenaventure, vivant Cali qui a recueillit Ndiaye relate ce moment où il a été découvert en tentant de quitter le navire « Au port, tout le monde était assombri ce jour là quand a su qu’il avait embarqué en Afrique. Chacun de nous le voulait, mais j’ai jugé bon le ramener avec moi ici à Cali, car à Buenaventure, il n’y a pas grand-chose »

Ndiaye qui rêve de devenir un grand footballeur tente chaque jour de tranquilliser sa famille à Dakar sur son état de santé et son nouvel environnement « Au Senegal, les gens pensent que la Colombie est un far west  où les armes sifflent à chaque instant. Alors chaque fois j’essaie de les rassurer, car il n’en est pas le cas, ici la vie est si normale comme à Dakar »

De nombreux jeunes africains tentent chaque jour la même aventure que Ndiaye en s’introduisant clandestinement dans des navires. Si certains réussissent, d’autres n’arrivent jamais à bon port et sont jetés à la mer.

Les autorités africaines se devraient de pencher sur ce phénomène d’exil volontaire de leur jeunesse due essentiellement au peu  de perspectives d’avenir que leurs offrent leurs pays respectifs. Aussi, certaines églises de réveil contribuent énormément à cet exil économique en faisant du voyage en Europe un « Salut », par des veillées de prière et autres cérémonies y relatives.

(Lolakayacongo)

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831