Rwanda : « touche pas à ma constitution « 

Des opposants au président rwandais, Paul Kagamé, ont critiqué la proposition de réviser la constitution initiée par une pétition en vue de lui permettre de se présenter pour un troisième mandat.

Plus de 3,7 millions de personnes ont en effet signé la pétition proposant le changement de la constitution.

Ibrahim Kane, chercheur à l’Open society initiative for eastern Africa (OSIEA), a déclaré sur la BBC que « rien n’explique un changement d’attitude de Paul Kagamé car pour un militaire de son rang la parole donnée à un sens « .

Des critiques ont indiqué que la plupart des signataires sont des prisonniers qui ne sont même pas autorisés à voter.

Au Burundi voisin, une tentative similaire du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat a provoqué une crise politique depuis fin avril.

Le parlement rwandais a annoncé que plus de 3,7 millions de citoyens ont demandé par pétition une réforme constitutionnelle pour permettre au président Paul Kagame, 57 ans, de se représenter en 2017.

La Constitution rwandaise adoptée depuis 2003 limite le mandat présidentiel à 2. Ce qui ne permet donc pas normalement à M. Kagamé de se présenter pour un 3ème mandat en 2017, après s’être fait élire en 2003 et en 2010.

Paul Kagamé, ancien chef des rebelles tutsi dans la guerre civile, a toujours eu le soutien des Etats-Unis. Malgré ce soutien, les autorités américaines disent ‘’niet’’ à Kagamé pour une candidature en 2017.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire