Le malaise de Stromae semble plus grave que prévu

Après l’annulation de son concert à Kinshasa et son retour en Europe pour «urgence médicale», l’équipe vient d’annoncer que le chanteur belge ne reprendra sa tournée que dans un mois et demi, soit le 2 août prochain.

Alors que plusieurs médias belges mettaient en doute la version officielle de l’annulation du concert à Kinshasa de Stromae, Auguri Productions, la société qui s’occupe du chanteur belge et Mosaert, son label, viennent d’envoyer un communiqué de presse pour annoncer que sa tournée ne reprendra que le 2 août.

Vendredi, Alain Yav, administrateur directeur général du groupe de communication Pygma, en charge de la promotion du concert de Stromae à Kinshasa, avait annoncé que le chanteur n’était pas en mesure de monter sur la scène de la capitale congolaise en raison d’une «urgence médicale» qui a nécessité son retour en Europe.

D’après les producteurs, les examens effectués par Stromae montrent «qu’il subit les effets secondaires sérieux d’un traitement prophylactique (préventif) antipaludique».

Une nouvelle qui met à mal toutes les théories de la presse belge qui évoquaient samedi un problème lié à la non-rétribution du staff du chanteur, un problème de visas pour une partie de l’équipe technique, des menaces proférées à l’encontre de la famille de Stromae ou encore les origines du père du chanteur.

L’interprète de Papaoutai devait se produire le 5 juillet au Wireless de Londres, à Lisbonne le 11 juillet, Locarno, le 13. Il était aussi la tête d’affiche du très réputé festival de Benicassim en Espagne, le 17 juillet et du Festival musique et arts Osheaga qui se tient à Montréal le 31juillet. Reste à savoir si le chanteur montera sur la scène du Centre Bell, les 28 et 29 septembre également à Montréal.

Ni Universal, sa maison de disque, ni Auguri, son tourneur, n’ont donné pour le moment plus d’informations sur l’état exact du chanteur.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire