Que s’est-il réellement passé à l’aéroport de Goma?

Les Forces armées de la RDC ont arrêté mercredi 3 juin trois personnes, parmi celles qui ont attaqué la veille l’aéroport de Goma (Nord-Kivu). Dans un communiqué officiel du gouvernement, le ministre des Médias, Lambert Mende, a indiqué que le cerveau moteur de cet assaut, Kambale Malonga, a aussi été pris dans les filets des forces de sécurité. Mais des sources provinciales parlent d’une vingtaine de personnes interpellées.

Des hommes armés non autrement identifiés ont attaqué très tôt mardi 2 juin matin l’aéroport de Goma. L’attaque a été repoussée par les FARDC. Un assaillant a été tué et trois autres blessés. Un militaire congolais a également péri dans ces accrochages.

Selon le document officiel du Gouvernement, les services de sécurité de la RDC ont localisé le commanditaire de cette attaque Kambake Malonga et l’ont arrêté à proximité de la frontière congolaise.

Kambale Malonga a été arrêté grâce à la coopération des services d’intelligence d’un pays voisin dont les assaillants de l’aéroport de Goma utilisaient le réseau téléphonique, a ajouté ce communiqué.

Le cerveau moteur de cette bande, Kambale Malonga, est un criminel opérant à BUtembo, au Nord-Kivu, où il a recruté la bande de malfrats auteurs de cette agression avant de superviser leur voyage vers Goma et la perpétration de l’attaque sur l’aéroport.

Kambale et ses complices sont pour l’instant à la disposition de la justice congolaise pour donner toute la lumière sur « les mystérieuses attaques barbares qui ont arraché la vie de centaines d’innocents dans la région de Béni », poursuit le communiqué officiel signé par Lambert Mende.

Une vingtaine d’interpellations

De leurs côtés, des sources provinciales parlent d’une vingtaine de personnes interpellées depuis mardi à Goma par les services de sécurité. Elles sont suspectées d’avoir participé à la tentative d’attaque de l’aéroport de Goma.

Ces personnes disent appartenir à un groupe armé dénommé « Union des patriotes congolais pour la paix », dont l’initiateur serait Kambale Malonga, originaire du territoire de Lubero. La plupart de suspects arrêtés disent avoir été recrutés à Beni, Oicha et Nyamilima dans le Rutshuru.

Plusieurs armes à feu et des armes blanches ont également été récupérées au village Katalengwa de Munigi.

Les villageois ont démoli une maison en planche. Ils ont expliqué que c’est là que se cachaient quelques combattants, auteurs présumés de cette attaque.

« Des couteaux, des lances, liés avec des tissus rouges ont été trouvés dans cette maison. Ils ont également sorti deux sacs qui contenaient des armes et des cartons qui contenaient des revolvers. Cette maison contenait beaucoup de choses que nous ne pouvons pas décrire ici », a affirmé un villageois de Katalengwa.

Une commission, constituée de l’armée, de la police et des services de renseignement a été mise en place par les autorités provinciales pour suivre le dossier. C’est cette commission qui mène les investigations et procède à l’arrestation des suspects.

Via Radio Okapi

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire