L’opposition congolaise rejette l’offre de Kabila

Les principaux partis de l’opposition politique ont rejeté le dialogue, quelques jours après avoir rencontré et échangé de la question avec l’émissaire du président Kabila. Ils pensent que ce dialogue risque d’ouvrir la voie à une transition et un partage du pouvoir.

M. Kamerhe a rappelé que le président Kabila doit seulement respecter les prescrits de l’article 220 de la constitution, respecter le délai constitutionnel pour la fin de son mandat et envisager à fermer déjà ses valises. Les opposants veulent l’alternance politique et le départ civilisé du président Kabila dont le mandat arrive à échéance en décembre 2016.

‘‘Nous voulons que le président sortant cède le pouvoir et qu’il ne s’entête pas comme Blaise Campaoré ou moins encore comme le sulfureux Pierre Nkuruziza, a insisté Jean Lucien Busa. D’autre, l’opposition appelle la commission électorale nationale indépendante à postposer les locales et à enrôler les mineurs devenus majeurs après 2011. i Après les événements malheureux survenus le 19, 20 et 21 janvier, l’opposition espère rééditer un autre exploit en coincant le pouvoir.

Le Burundi a été le déclic pour ceux qui étaient séduits par le dialogue, analyse un autre opposant radical. Les Diongo, Vuemba, Mukonkole, Fayulu, Kamerhe, Ingele, Busa, Bazaiba, Makila, Sesanga se mettent déjà en position d’affronter le régime. Seulement, l’Udps les a tourné le dos. Le parti d’Etienne Tshisekedi veut le dialogue avec Kabila tel que recommandé par l’accord cadre d’Addis-Abeba. Chose que les autres opposants trouvent inapproprié à une année des élections présidentielle et législatives nationales.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Je salue le courage de l’opposition qui n’a pas été tenté de mordre à l’hameçon et éviter ainsi le prolongement du mandat de Kabila après 2016;
    L’UDPS, qui veut ce dialogue pour postuler quelques ministères, se discrédirait et son message deviendrait inaudibles.
    Tout le peule congolais ne souhaite que le respect de la Constitution et des élections enfin libre.