Près de 130 femmes violées à Kikamba

Lors d’un raid le 1er mai, des hommes armés ont violé 127 femmes dans la ville de Kikamba, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Des hommes armés ont violé 127 femmes lors d’un raid le 1er mai dernier dans la ville de Kikamba, dans l’est de la République démocratique du Congo, a dit jeudi l’organisation Médecins sans Frontières (MSF).

Les viols ont été perpétrés par une soixantaine de miliciens, ajoute MSF, qui n’identifie pas le groupe armé responsable. Kikamba est située dans la province du Sud-Kivu, dans la région de Shabunda.

Le viol comme arme de guerre

Des dizaines de milices opèrent dans l’est du Congo, où la guerre de 1998-2003 a fait des millions de morts, de faim ou de maladie dans leur grande majorité.

Les forces gouvernementales comme les rebelles sont accusés depuis longtemps par les organisations humanitaires d’utiliser le viol comme arme de guerre.

En novembre, le général congolais Jerôme Kakwavu a été condamné à dix ans de prison par un tribunal militaire pour des viols commis lorsqu’il commandait une unité rebelle dans le nord-est de la RDC entre 2003 et 2005.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831