Olive Lembe ne sera pas candidate à la présidentielle 2016

La Première Dame de la République, Marie Olive Lembe Kabila, a démenti formellement jeudi, au cours d’un point de presse à Lubumbashi, qu’elle n’a jamais annoncé sa candidature à la présidentielle de 2016. Elle a situé la deuxième campagne médicale présidentielle de soins gratuits en faveur des populations du Katanga, non pas à des fins électoralistes comme certains le pensent, mais dans le cadre de son statut d’humaniste.

Au cours de ce point de presse, la Première Dame a indiqué que l’objectif primordial de cette campagne est d’arriver à inculquer à la population la notion de la planification familiale. Elle a fait savoir qu’il n’y a pas eu une dotation gouvernementale pour mener cette campagne qui est le fruit de sacrifice, d’amour et de volonté du Chef de l’Etat qui a initié cette opération avec l’appui des hommes de bonne volonté.

A la question de savoir si le Président de la République va respecter la Constitution, elle a répondu que son mari est un homme d’Etat, il est garant de la Constitution comme il ne cesse de l’affirmer dans ses différents discours à la nation, avant d’expliquer la différence entre un homme d’Etat, un politicien et un populiste.

Bilan de la deuxième campagne médicale présidentielle

33.788 patients reçus dont 3.582 opérés et 3 décès, tel est le bilan de la deuxième campagne médicale présidentielle de soins gratuits en faveur des populations du Katanga organisée du 30 mars au 30 avril 2015. Ce bilan a été présenté par le coordonnateur de cette campagne, Dr  Joseph Kagundia, lors de la cérémonie de clôture jeudi à Lubumbashi.

Il a, à cette occasion, félicité les partenaires qui ont contribué à la réussite de cette campagne par des médicaments, de matelas et autres commodités, ainsi que les médecins pour leur dévouement et abnégation tout au long de cette vaste action. Les médecins engagés dans cette campagne vont encore prester pendant une semaine avant de terminer complètement leur travail, signale-t-on. ACP/Kayu/Ndom

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire