Kabila et Katumbi réconciliés?

Un royaume divisé contre lui-même ne peut pas subsister dit le seigneur Jésus dans la bible. Ce passage de la bible semble avoir été bien lu par Katumbi et Kabila, récemment à couteaux tirés, qui, semble-t-il ont définitivement enterré la hache de guerre.

La succession des actes d’apaisement de deux camps faisant foi. Hier mardi 28 avril 2015, le gouverneur Moïse Katumbi a encore posé un geste fort en faveur du président de la République, il s’était déplacé en personne à l’aéroport de la Loano pour accueillir la première dame Olive Lembe qui s’est rendue dans la capitale cuprifère pour clôturer sa campagne humanitaire qui offre des soins gratuits à la population Katangaise.

Ce geste vient de dissiper les dernières réticences sur la réconciliation entre Kabila et Katumbi, sérieusement brouillés en décembre dernier après que le président du Tout-Puissant Mazembe ait dénoncé la fraude qui a servi de socle au pouvoir en employant une métaphore footballistique. S’en était suivi des représailles contre Katumbi et ses proches : arrestations, mutations, démissions forcées, permutations, menaces, invectives, etc. Les représailles avaient touché aussi la femme du gouverneur du Katanga, Carine Katumbi. Sous les auspices d’un mystérieux entremetteur, Kabila et Katumbi se sont rencontrés en mars et ont tu les divergences politiques. Mais personne ne sait à quel prix Katumbi a tu ses divergences avec le chef de l’Etat qu’il ne voudrait pas voir briguer un 3ème mandat présidentiel.

Mais est-il que depuis leur face à face, Katumbi a mis beaucoup d’eau dans son vin, on l’a vu dans le nord-Katanga aux côtés du vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Evariste Boshab, soutenir le découpage territorial alors qu’il est personnellement farouchement opposé. Selon certaines sources, Olive Lembe avait beaucoup œuvré pour réconcilier les deux personnalités. Elle en récolte les dividendes aujourd’hui. Autre chose, Katumbi et Kabila sans doute guidés par l’instinct de survie politique, le second plutôt que le premier car usé par le pouvoir, ont décidé de passer l’éponge sur les différends politiques car chacun y trouve son compte. C’est qui était encore impensable, il y a trois mois, et désormais devenu normal : voir Katumbi aux côtés de la première dame ou de Boshab ou encore parler du bien de Kabila. Ca c’est de la real politique. Mais rien ne dit que Katumbi a renoncé à ses ambitions présidentielles.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire