Félix Tshisekedi se rapproche-t-il du « clan Kabila » ?

L’information a quasiment fait le tour de plusieurs rédactions de la République Démocratique du Congo et du monde : Félix Tshisekedi a tenu un meeting populaire au stade du Volcan à Goma, dans la province du Nord-Kivu. Ce meeting s’est déroulé sans incidents et a été sécurisé par les éléments de la police nationale.

Curieux, dans un pays où les opposants et les acteurs de la Société civile ont du mal à trouver une place au soleil en termes de liberté d’expression. Curieux également dans une ville où les rassemblements sont souvent interdits pour des raisons de sécurité.

Selon des images qui défilent sur la toile, Félix Tshilombo Tshisekedi, le fils d’Etienne Tshisekedi – l’homme qui passe pour le plus radical des opposants au régime de Joseph Kabila a eu droit à un bain de foule sans précédent dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Encadré par des éléments de la police, Félix Tshisekedi et sa délégation pouvaient marcher calmement dans les rues de la ville volcanique.

« Félix Tshisekedi marcher librement et faire un meeting au stade à Goma ; cette ville -où les animateurs de la structure de Lutte pour le Changement (LUCHA) sont traqués à cause de leur prise de position vis-à-vis du processus électoral dans notre pays ?» s’étonne mon voisin. Comment l’UDPS a-t-elle obtenu facilement l’autorisation de marcher et de tenir un meeting public? Le fils de celui qui se considère comme le « Président élu » de la RDC n’est pas à son premier coup. L’année passée, il s’était offert une tournée dans le Kasaï et dans la province du Katanga Comme à Goma, le Secrétaire national de l’UDPS chargé des Relations extérieures, n’était pas inquiété par les autorités politico-administratives des princes visitées. Question : pourquoi Félix Tshisekedi peut-il mener librement des activités politiques à travers le pays et pas les autres opposants ?

Contradiction avec le parti

Pendant que l’intéressé faisait son show dans les rues de Goma, son parti – 1’UDPS – signait à Kinshasa une déclaration commune de l’Opposition au terme de laquelle cette famille politique prenait la décision de boycotter les élections provinciales et locales. Mais lors de son meeting à Goma, Félix Tshisekedi a tenu un autre discours : «Notre parti ne prendra pas part aux élections provinciales et locales, mais prendra part à la présidentielle de novembre 2016 sous certaines conditions », a déclaré Félix Tshisekedi.

Comme pour lui répondre, Bruno Mavungu, le Secrétaire général de l’UDPS a, dans une déclaration rendue publique à Kinshasa, le mercredi 22 avril, indiqué que son parti ne prendra part aux différentes élections organisées par la CENI que si le Gouvernement convoque le dialogue national réclamé par Etienne Tshisekedi.

Vers une alliance UDPS-MP

La liberté accordée à Félix Tshisekedi .par le pouvoir en place de mener ses activités politiques à Goma risque de confirmer les rumeurs selon lesquelles une alliance politique entre le parti d’Etienne Tshisekedi et la Majorité Présidentielle serait dans le tuyau. Selon certaines indiscrétions, au terme de cette alliance, l’UDPS soutiendrait le candidat qui sera présenté par la MP lors de la présidentielle de novembre 2016. En contrepartie, 1’UDPS prendrait la direction du Gouvernement qui sera formé par le candidat soutenu par le camp Tshisekedi.

Il faut dire que les combattants de l’UDP$ disent ne plus comprendre la démarche politique de leurs dirigeants. « Depuis un certain temps, nous constatons que les dirigeants de notre parti vaguent à contre-courant de prise de position de l’Opposition congolaise », s’est plaint D. K, un combattant de 1’UDPS.

CONGO NOUVEAU

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831